AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sha'g-Arach

Aller en bas 
AuteurMessage
Sha'g-Arach
Démon
Démon
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Sha'g-Arach   Dim 19 Oct - 5:36

Nom : Sha'g-Arach
Age : Approche les 7000 ans à grands pas.
Sexe : Masculin
Orientation Sexuelle : Bisexuel
Race : Démon
Statut/Rang : Seigneur de l'Hadès
Élément maitrisé : Feu. Il maîtrise très bien cet élément, il connait bon nombre de sorts, notament offensifs, quoi de plus normal pour quelqu'un ayant été consummé par les flammes ?

Histoire : Cette nuit-là, il y avait de l'orage, la foudre ne cessait de tomber, éclairant les Ténèbres qui avaient englober la France. Tous s'étaient rendus au château d'Henri Le Bon afin de célébrer comme tous les ans l'Esba. Ils étaient tous venus se réunir en secret, dans les sous-sols du domaine du Seigneur Henri. Ils furent accueillis, et conduit là ou le Sabbat se déroulerait. Évidemment, tous les sujets d'Henri étaient informés du culte diabolique qui allait se dérouler, certains allaient même y participer. Cela ne semblait pas les effrayer, car Henri en tant que serviteur de la couronne, était protégé par l'Église. Rien ne pouvait le faire chuter.
Les convives étaient tous présents dans la pièce du culte. De la nourriture avait été placé sur une longue table, et un grand pentacle, tracé sur le sol. Deux personnes étaient attachés dans un coin de la salle, un homme d'une trentaine d'années, et une femme, un peu plus jeune. Ils étaient beaux, et avaient été choisis pour cela. "Le Diable n'aime que les sacrifices de choix" aurait un jour dit Henri. Ils portaient tous une longue cape noire qui recouvrait totalement leur corps, ainsi qu'un masque, des masques utilisés par les troubadours en temps normal. Ils étaient tous nus sous leurs capes, prêt à accueillir l'orgie au nom du Démon qui allait être célébrer tantôt. Henri arriva, sa cape était rouge comme le sang, il portait un masque entièrement noir et avait une dague, dont la lame avait finement été forgée, dans chaque mains. Il leva les dagues en l'air, et les autres se mirent à genoux, tandis que les sujets du Seigneur s'occupaient à amener les offrandes au centre du pentacle, dont les deux humains. Henri éleva la voix, et entama la Litanie des Ténèbres :


"Ad Satanas qui laetificat juventutem meam
Veni, omnipotens aeterne diabolus
Pone, diabolus, custodiam !"


Tous récitèrent cette incantation une fois qu'Henri eu terminé. On attrapa tout d'abord l'homme qui devait être sacrifier, Henri fît un signe de croix sur ce dernier, puis, avec l'une des dagues, lui trancha lentement la gorge afin que les gémissements de douleur soient entendus par les démons. Ensuite, on fît de même avec la femme, en utilisant la seconde dague n'ayant pas servit. Leur sang coula sur le sol froid et humide et on récolta celui qui s'échappait de leurs gorges dans des bols en céramique. Chacun trempa ses doigts dans les deux bols afin de se tracer de mystérieux symboles sur le corps. Henri éleva à nouveau la voix et continua la Litanie des Ténèbres :

"Oriens splendor lucis aeternae
Et lucifer justitae : veni
Et illumine sedentes in tenebris
Et umbra mortis"


Alors, tous retirèrent leurs capes, et se retrouvèrent nus dans la pièce. Ils se couchèrent parmi les deux cadavres, puis, tous commencèrent à se toucher mutuellement, se baignant dans le sang des sacrifiés. C'était une orgie diabolique en l'honneur de Lilith. On y voyait des hommes avec des femmes, des hommes avec des hommes, et des femmes avec des femmes. La débauche sexuelle à l'état pur. Le Sabbat continua, toute la nuit, avec autant d'horreur que lorsqu'il avait commencer.
Au petit matin, l'orage s'était dissipé. On entendant les oiseaux chanter, l'herbe était recouverte de la rosée matinal, l'air était froid, mais pas désagréable. On voyait déjà des ombres s'échapper du château du Seigneur Henri Le Bon, à dos de leurs chevaux ou bien à bord de calèches. Léonard De Lorraine s'apprêtait à partir, ajustant la selle de sa monture, mais Henri le retint. Il lui dit "J'ai à te parler mon ami", et il l'emmena dans ses appartements afin d'être plus au calme et surtout, d'être à l'abri d'une éventuelle écoute car, ce qu'Henri avait à dire à Léonard, était très important et avant tout, confidentiel.
La chambre d'Henri était somptueuse, digne des plus grands, toute de velours et de dorures. C'était un homme riche qui n'avait pas peur de le montrer. Léonard lui, n'était qu'un simple chevalier, qui n'avait pas prit pour habitude de vivre dans le luxe, même si le choix spirituel qu'il avait fait encourageait cela. L'hôte fît asseoir le chevalier puis commença :


-Le Sabbat de cette nuit n'a pas suffisamment satisfait les démons, dit-il sobrement, ils m'ont demander de trouver un met de qualité Léonard.
-En quoi suis-je concerné plus qu'un autre ? Répondit-il.
-J'ai une grande estime pour toi mon ami. Bien que les autres serviteurs soient tous mes frères et mes sœurs, je te considères supérieur à eux, dans la compassion que j'ai pour toi. C'est pour cela que je souhaitais ne t'en parler qu'à toi. Il marqua un court silence, pendant lequel il regardait son domaine à travers la fenêtre de sa chambre puis, continua : Ils m'ont demander de trouver une âme pure, et puissante. Je te privilèges en te disant cela tu sais ? J'aimerais que tu trouves cette âme, en tant que chevalier, tu dois probablement en fréquenter énormément. L'Église regorge d'êtres spirituellement élevés. Je vais chercher aussi de mon côté... Mais saches que si c'est toi qui trouve cette âme pure, les démons t'en seront très reconnaissants. Tu pourrais même devenir l'un de leurs favoris...
-Très bien Henri... Je ferai ce que je peux pour t'aider, mais je ne te promet rien... Cependant je suis persuadé que les couvents regorgent d'êtres pures... Je pense qu'une vierge devrait faire plaisir aux démons. Léonard ajusta sa cape au-dessus de l'armure qu'il portait, son armure de chevalier, avec laquelle il servait l'Inquisition Française puis dit en tournant le dos et se dirigeant vers la sortie de la chambre : Je dois partir. N'oublies pas que je dois chasser les Hérétiques de France... Dit-il d'un ton ironique avant de quitter la pièce dans un silence de mort...

Léonard revint à sa monture, et partit, reprenant alors son rôle d'Inquisiteur cruel au service de la Croix. Il brûlait sur le bûcher ceux que l'on prenait pour des Hérétiques, des sorcières, et autres diables alors que lui-même, chaque année, s'adonnait à des plaisirs défendus en louant Satan lors d'horribles Sabbats. Henri Le Bon était l'un de ses meilleurs amis et alliés. Homme de sang Noble, il était naturellement défendu en tout points par l'Église de l'époque, alliée à l'état et par conséquent, pouvait protéger n'importe qui de n'importe quoi, Léonard en premier. Dès qu'il revint au Centre Inquisitorial dont il faisait partit, il reprit ses occupations habituelles, comme si de rien était, insultant et frappant les soit-disant Hérétiques qui étaient présents pour un interrogatoire, et ce, au nom du Seigneur Tout-Puissant. En réalité, il n'en avait que faire, c'était le Diable qu'il servait, car le Diable promettait des choses bien plus attirantes que l'Immortalité ou la plénitude que le Paradis offrait. Aux yeux de ses camarades, Léonard était un Chrétien dévoué, d'une fidélité que peu d'Inquisiteurs possédaient. Il disait pouvoir donner sa vie pour le Christ et l'Ordre Inquisitorial. Mais entre ce qu'il disait et ce qu'il pensait réellement, la vérité était tout autre.
Pendant plusieurs mois, il enquêta sur les clercs et moines qui vivaient dans les alentours d'ou lui-même vivait, qu'ils soient hommes, ou femmes, prétextant alors qu'il cherchait à démasquer les Hérétiques infiltrés au sein de Église A chaque fois, les interrogés avouaient avoir pécher quelques fois, mais s'être rapidement repentis. Bien qu'ils ne doutaient pas de la force spirituelle de leurs âmes, remplis de fierté pour le Christianisme, ces derniers n'étaient pas assez purs. Léonard voulait trouver l'âme qui allait le faire devenir le favoris des Enfers, mais évidemment cela n'était pas chose facile. Mais il n'abandonna pas, et continua sa recherche, tout en massacrant les Hérétiques, brûlant des villages entiers...

Dix longs mois passèrent depuis le dernier Sabbat organisé par Henri Le Bon à sa demeure. Rien, toujours pas d'offrande trouvée, et le prochain Esba approchait à grands pas, et il fallait trouver quelqu'un à sacrifier. La quête de l'âme pure obsédait Léonard, ayant soif de pouvoir. Que faire ? Est-ce qu'une âme de pécheur allait réellement suffire ? Et dans le cas contraire, que se passerait-il ? Des questions auxquelles personne n'avait de réponse, pas même Henri.
Mais voilà qu'un jour, tout fût chambouler, un scénario improbable que Léonard n'aurait jamais pût imaginer. Alors que ce dernier, s'occupait de son matériel de chevalier dans l'armurerie du Centre Inquisitorial, six Inquisiteurs en armure pénétrèrent la salle, accompagnés d'un autre Inquisiteur, celui-ci affilié aux affaires juridiques, vêtu d'une longue toge de moine blanche, décorée de bordures rouge et de croix brodées de fil doré. Ce dernier interpella Léonard, et lui dit :


-Inquisiteur Léonard De Lorraine, vous êtes en état d'arrestation, pour Hérésie et trahison envers l'Église et l'Inquisition Française ! Les gardes étaient prêts à intervenir au moindre faux geste de la part du chevalier. Celui-ci, qui était un genoux à terre à ce moment-là, se leva et fît face aux Inquisiteurs.
-Je souhaite savoir de quoi suis-je accusé, et par qui !
-Vous êtes accusé de sorcellerie, de meurtre, et de fornication décadente en l'honneur du Démon !
-Calomnies ! Qui ose me traiter d'Hérétique ?! En tant qu'Inquisiteur je réclame le droit de savoir qui est le menteur qui m'accuse de faits d'une telle gravité ! Dit-il, serrant les poings, la rage dans le regard.
-C'est le Seigneur Henri Le Bon qui vous accuse de ces faits !

Ce fût un choc, Henri l'avait trahi, et avait révélé ses actions secrètes à l'Inquisition. Mais pourquoi ? Qu'est-ce que Léonard avait bien pût faire pour que son mentor le mette à mort ainsi ? Car, avec de telles accusations, il savait qu'il allait être condamné à mort, tout comme ceux qu'il avait tué auparavant. "Maudit soit-il !" pensa le chevalier à ce moment là. Il ne répondit rien, et se contenta de baisser la tête, abattu par la trahison qu'il venait de vivre. Il n'avait même plus la force de lutter, de se défendre contre ses accusateurs. Il n'y avait que le néant mêlé à la haine dans son esprit. Les Inquisiteurs le saisirent, et le conduisirent parmi les autres personnes ayant été accuser. Léonard subit le froid, la faim, la soif, et les tortures les plus horribles tortures dont seuls les Inquisiteurs avaient le secret, ces mêmes torture qu'il avait infliger à bon nombre de personnes auparavant. Mais qu'importe, il ne se repentait pas de ce qu'il avait fait, mais n'avouerait sûrement pas non plus. Il avait encore sa fierté, c'est d'ailleurs la seule chose qui lui restait, sa fierté et sa colère. Chaque jours qui passait, il jurait qu'il se vengerai tôt ou tard de ce que lui avait fait Henri. Ce dernier ne vînt qu'une fois s'entretenir, seul à seul avec Léonard, dans sa cellule, afin de lui expliquer la raison de son accusation.
La nuit commençait à tomber, et il faisait froid, encore et toujours, et encore plus dans la cellule de l'ex-chevalier. Une cellule humide, faite de pierre, ou grouillait toutes sortes d'insectes. Il était là, assit sur une paillasse qui lui servait probablement de couchette, les poignets prit dans des bracelets, eux-même reliés à des chaînes qui étaient elles-même reliées aux murs. Il était sale, et faible, et ses vêtements étaient devenus des haillons. Il avait froid, certes, mais il ne laissait rien paraître, pas même la douleur de ses multiples blessures qu'il avait récolter au cours d'interrogatoires. Henri entra, il était, comme à son habitude, très bien habillé, se tenant droit, la main droite posée sur le pommeau de son épée, rangée dans son fourreau. A son arrivée, rien, pas même un regard haineux, ou une insulte, un simple silence, attendant que le visiteur prenne la parole. Le Noble poussa un léger soupir.


-Tu n'as pas l'air en grande forme Léonard, je t'ai vu dans de meilleurs jours, dit-il, cyniquement. Henri ne cachait pas ses moqueries envers celui qui avait été son ami, et ce dernier n'allait pas tarder à savoir pourquoi.
-Fourbe... Tu m'as trahis... Tu me le payeras... Sa voix était faible, presque soupirant, vidée de toute énergie. Mais rien ne pouvait l'empêcher de cracher ce qu'il pensait, au visage de Le Bon.
-Voyons, lorsque tu reverras la lumière du jour, ce ne sera pas lors de ta libération, mais lors de ton exécution, mon ami... Le verdict est tombé, tu es coupable Léonard. Il faut dire que les témoignages de tes anciens partenaires de jeu ont beaucoup aider les Juges Inquisiteurs à se décider...
-Pourquoi as-tu fais ça...? Tu me faisais confiance... Tu m'avais même charger de trouver une âme qui pourrait satisfaire l'appétit des démons... Je pensais être ton ami...
-Idiot... Tu pensais vraiment que j'allais accorder les faveurs démoniaques à quelqu'un d'autre que moi ? Depuis le jour où je t'ai parler de cet esprit puissant que nous devions trouver, le plan était déjà tout tracé. Nous savions tous, sauf toi... Tu ne savais pas que c'était toi que nous allions sacrifier ! Car ton âme est plus noire et perfide que n'importe laquelle des nôtres, plus noire même que la mienne. Il était donc naturel que nous t'offrions aux Ténèbres.
-Tu m'as dupé, mécréant... Crois-moi, tu ne t'en tireras pas comme ça, Henri... Nous nous retrouverons en Enfer...
-C'est cela Léonard... En Enfer. Sauf que je serai probablement plus grand là-bas que tu ne le seras jamais. Sur ce mon ami, j'ai à faire, je vais devoir te quitter. Nous nous reverrons lorsque tu seras sur le bûcher, Hérétique !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/sha-g-arach-t60
Sha'g-Arach
Démon
Démon
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   Dim 19 Oct - 5:37

Quinze Octobre Mille Deux-Cent Cinquante-Deux, un bûcher a été préparer devant le Centre Inquisitorial. Les villageois des alentours se sont tous déplacés pour voir le Sataniste, brûler et souffrir. On l'amène. Il fait froid, la neige tombe, Léonard avance péniblement, uniquement vêtu de ses haillons, il tremble, mais est-ce de froid, ou de peur ? Les villageois l'insulte, lui crache dessus, lui jette toutes sortes de choses, notamment des pierres. Mais il ne dit rien, il se contente d'avancer, la tête baissée, le regard vide, et le visage sans aucune émotion, comme une enveloppe vide de son esprit. Des moines sont présents, ils récitent des prières, pendant que certains entament les Chants Grégoriens. L'heure est arrivée. Henri est présent également, il est aux côtés des juges, et affiche un sourire de satisfaction. Aucun mot ne s'échange entre les deux hommes, juste un regard, moqueur de la part du Noble, et d'outre-tombe pour le condamné. On fait monter Léonard sur le bûcher, et on l'attache tandis que le Juge Supérieur commence le jugement :

"Léonard De Lorraine, né le Vingt-Deux Juillet Mille Deux-Cent Dix-Neuf à Vahley, vous êtes condamné à la peine capitale, mort par immolation, pour acte de sorcellerie, culte satanique, fornications perverses, meurtre, et pour blasphème, envers Dieu, la Croix, le Christ, et l'Inquisition. Puisse les flammes laver ton âme impure, Amen."


On mit feu au bûcher, et les flammes ne mirent que très peu de temps à complètement dévorer Léonard, criant, se tordant de douleur, mais ne quittant jamais ce visage qu'il voyait à travers le feu. Ce visage souriant, celui d'Henri. Oui, Léonard allait mourir, mais personne n'est éternel, et tout deux connaissaient d'avance l'endroit ou ils allaient finir, et ils savaient tout deux qu'ils allaient un jour se revoir...
Son corps était calciné, totalement brûlé, noir comme la cendre, ses membres durs comme du bois. Il n'était plus qu'une carcasse d'os brûlés, vide...


Plusieurs siècles s'écoulèrent, l'âme de Léonard avançait lentement dans le courant cosmique qu'elle avait emprunter. Comme pour tous les nouveaux arrivants en Enfer, son physique changea, son mental aussi. Il était le même, sans vraiment l'être. Il n'était que son incarnation démoniaque et infernale. Finalement, après plusieurs centaines d'années d'errance à travers les plans, il arriva...
Dans la poussière du désert il se réveilla, son corps prenant forme, secondes après secondes, fumant comme à peine sortit des flammes dans lesquelles il avait brûlé. Il était remplié sur lui même, la tête face au sol et de sa bouche sortait une fumée noire. Il ne se souvenait de rien de sa vie terrestre, son seul souvenir est ce visage souriant pendant que lui, brûlait, impuissant de son sort, dans un feu purificateur. Quelle purification, le voilà en Enfer désormais. Il se mit à genoux, puis observa ses mains. Elles n'étaient que chair et os, le peu de peau qu'il y avait semblait avoir fondu. Il remonta son regard vers ses bras, et vit de nombreuses pointes noires sortant de sous sa peau. mais il n'en avait pas que sur ses bras, sur son torse aussi, dans son dos, sur ses jambes... Il toucha son visage, et le sentit comme squelettique. Il devait probablement être comme le reste de son corps... Il se trouvait dans un désert, ou plutôt, une sorte de canyon. Il pouvait voir au loin des crânes d'êtres probablement dévorés, enfoncés dans le sable. Ils étaient recouverts, et peu à peu leurs restes disparaissaient, comme si ils n'avaient jamais exister.
Le Démon ne savait même plus si avant de se réveiller dans le canyon, il avait déjà vécu en tant qu'être diabolique. Il ne se souvenait que de quelques éléments, dont le fameux visage, qui était sûrement celui de son meurtrier, et aussi, de son nom... Mais ce nom n'était pas Léonard, le nom lui étant venu à l'esprit à ce moment là était "Sha'g-Arach". Il se leva lentement, et se tint la tête, quelques instants, et balança cette dernière en arrière, faisant voler ses cheveux de devant son visage, le laissant à nu, à la lumière rougeâtre de son nouveau monde. Il leva ses poings dans les airs, et hurla de toute ses forces, créant par sa colère, dans la paume de ses mains, de petits brasiers. Était-ce sa récompense pour ce qu'il avait fait sur Terre ? Comme vide de tout sentiment, Sha'g-Arach se mit à avancer à travers le canyon, ne savant même pas où il se dirigeait, et cela lui importait peu, il ne savait rien de ce monde de toute façon. Qu'il aille à l'Est, ou au Nord, pour lui, c'était du pareil au même, il ne devait pas rester là, bêtement, à attendre que tout ce sable ne le recouvre totalement.

Il vécu longtemps en tant que vagabond, à voyager sans but fixe à travers l'Enfer, pour simplement se nourrir, ou ne pas mourir. Il rencontra de nombreux démons, qui, dans un élan de bonté (ou de solidarité, appelez cela comme vous le voulez), lui apprirent ce qu'ils savaient sur ce monde, les Lords qui y régnaient, comment gagner en puissance magique... Des choses qu'il se devait de savoir pour survivre ici. Tout les démons qu'il avait auparavant rencontrer apprécièrent sa compagnie. Sha'g était un véritable monstre, remplit de fantasmes étranges et omnibulé par la volonté de retrouver cet homme qu'il vit dans les flammes, qui qu'il soit devenu. Mais à chaque fois, personne ne pouvait l'aider. Du moins, pour sa vengeance... Alors, perdant espoir, il décida d'aller se renseigner sur les différentes armées qui constituaient l'Enfer, afin que ses pouvoirs servent à une cause. Mais l'une des armées n'était pas comme les autres, car, en se renseignant sur cette dernière, il découvrit que le Lord qui la dirigeait, avait été, de son vivant, un puissant occultiste ayant dédié sa vie aux Ténèbres. C'est en voyant le portait du Seigneur, que tout lui revînt. Il avait été un Inquisiteur sur Terre, il s'était appelé Léonard De Lorraine, et celui qui était responsable de sa mort, Henri Le Bon, était devenu un Seigneur en Enfer. Damnation ! Toute son animosité, était revenue, ainsi que les souvenirs de sa vie passée. Il déclina, humblement l'invitation à rejoindre l'armée de l'Hadès, le territoire gouverné par son exécuteur, puis s'enfonça, loin, dans les marais aux alentours du territoire de l'ennemi. Il bouillonnait de rage, les mots ne pouvaient décrire l'importance de sa colère. En ce jour, il se jura de l'exterminer, même si pour cela il devait lui-même mourir une seconde fois.

Alors, le Démon recommença à voyager aux quatre coins de l'Enfer, mais cette fois-ci afin de trouver des alliés, qui accepteraient de le servir afin de prendre le contrôle de la zone de l'Hadès. Ce ne fût pas facile, il dût plus d'une fois en venir à la force afin de persuader certains êtres de le suivre dans sa quête, mais lorsque les troupes commencèrent à devenir conséquentes, cela devint tout d'un coup bien plus facile. Il fallut plusieurs siècles avant que son groupe de démons ne devienne vraiment d'une taille considérable. Mais évidemment, son "armée" était bien moins grande que celle de son adversaire, mais qu'importe, il ne suffisait que d'une chose : Tuer Henri pour prendre son trône, et devenir un Seigneur à sa place. Pour cela, il fallait mettre au point, un plan qui permettrait de s'infiltrer à l'intérieur de la forteresse se dressant au milieu du marais. Plusieurs jours durant, ils cherchèrent un moyen de pénétrer la forteresse facilement. Après avoir longtemps réfléchit, Sha'g-Arach imagina un plan que beaucoup d'armées, allaient, sans le savoir, recopier par la suite, à savoir la technique de la bombe vivante. Il souhaitait lâcher énormément de Wyvernes au-dessus de la forteresse et, une fois qu'elles seraient en train de survoler l'édifice, les démons ayant de grandes capacités dans la maîtrise du feu, enflammeraient les bêtes, tombant ainsi à divers endroits du quartier général de son ennemi, une attaque semblable à une chute de météores ! En envoyant ces créatures enflammées sur la forteresse, les troupes s'affoleraient et il serait très facile d'y pénétrer par la suite ! Mais il fallait avant cela, trouver les futures "bombes". Alors les légions se mirent à chasser les éventuelles Wyvernes qu'elles pourraient trouver dans les marais d'Hadès. Afin de les garder au calme, les Archlord les tenait, ou bien parfois les attachait. Pendant toute une semaine, la chasse continua. Au bout de sept jours épuisants, une cinquantaine de Wyvernes avaient été capturer, c'était amplement suffisant pour une attaque comme celle qui était prévue. Après une journée de repos bien mérité et ce, éloigné de ses adversaires, les troupes se mirent en route vers le lieu de l'assaut. Sha'g ordonna à ses soldats de former cinq groupes d'une vingtaine d'Hommes, qui se placeraient autour de leur cible, caché depuis les marais, contenant assez d'Archlords pour tenir les Wyvernes et les lâcher au moment prévu, et quelques démons excellant dans la maîtrise du feu, afin de les enflammer lorsqu'elles seraient assez haut dans le ciel mais surtout, encore à la portée des jeteurs de sorts. Afin de les enflammer, les créatures de l'Enfer imbibèrent les "oiseaux" d'alcool très fort, servant aussi bien à boire qu'à désinfecter les pires plaies, ainsi, il était sûr qu'ils brûlent directement, et qu'avant de chuter, ils puissent encore voler sur quelques mètres. Heureusement que certains démons avaient garder leurs manières alcooliques, même en étant en Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/sha-g-arach-t60
Sha'g-Arach
Démon
Démon
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   Dim 19 Oct - 5:38

Le temps passait, les troupes restaient cachées dans les marais, certaines littéralement plongés dans l'eau écœurantes d'Hadès, d'autres cachées entre quelques arbres, le brouillard ne pouvant qu'aider à se dissimuler. Tous étaient prêts, ils s'étaient surpasser pour arriver jusqu'à la forteresse dans le silence absolu, pour élaborer ce plan machiavélique. Ils jubilaient d'avance quant au massacre qui s'annonçait, et ce même si ils étaient moins nombreux que l'adversaire, ils avaient l'avantage de la surprise, un avantage insurpassable. Pas un bruit, juste celui de la nature morte qui entourait le repère d'Henri, le bruit des arbres qui craquaient de vieillesse, celui de la faune environnante, mais rien de l'armée de Sha'g. Puis, soudain, tel un éclair brisant tout autour de sa chute, Sha'g-Arach poussa un cri remplit de hargne qui servait de signal pour l'attaque. Les soldats du fort furent étonnés, et tentèrent de trouver d'ou venait ce bruit pendant que d'autres soldats commençaient à sortir leurs armes. Mais le danger ne venait pas d'ou ils pensaient, et c'est de quelques mètres seulement, au-dessus d'eux, que des Wyvernes mortes et enflammées tombaient. Cela ne cessait pas, alors que six ou sept bêtes avaient terminer leur chute, d'autres retombaient, mais impossible de voir d'ou elles venaient. Pendant ce temps, les troupes de Sha'g commencèrent à défoncer les grandes portes du bâtiment à l'aide d'un tronc d'arbre qu'ils avaient couper plus tôt, s'en servant comme un énorme bélier. Utilisé par des Archlords, les portes ne tinrent par très longtemps. Elles se brisèrent, et le massacre commença. Le sang coulait, cette substance noire liquide, éclaboussait tout. Sha'g lui avançait tranquillement à travers la forteresse, comme insensible au combat se déroulant autour de lui. Il ne dût tuer que quelques guerriers sur sa route, mais ses siècles de pratique de survie, de combat et de magie, lui permettait de se défendre très facilement. La cour extérieure avait été massacrée, et le feu des Wyvernes commençaient à se propager sur les remparts. Il fallait se dépêcher, sans cela toute forme de vie allait être brûlée dans l'incendie ravageur.
Sha'g pénétra à l'intérieur, et se dépêcha de trouver son meurtrier. Le feu se propageait tellement, qu'aucun soldat ne prenait le temps d'attaquer l'ennemi, tous fuyaient, ne voulant pas perdre cette vie qu'ils avaient en Enfer, une vie qu'ils n'auraient jamais eu sur Terre. Défonçant portes après portes, le Démon finit par trouver un long et large couloir menant à la salle du trône. Les portes étaient ouvertes, et de l'autre bout du couloir, on pouvait d'or et déjà voir les flammes dévorer la salle. Mais ce n'était rien, Sha'g avança, déterminé et entra dans la salle avant de regarder tout autour de lui, malgré la fumée qui troublait fortement sa vision. Une ombre s'extirpa de l'épaisse fumée, toussant, s'appuyant sur le manche de son épée, c'était Henri. Le Seigneur était tombé bien bas. Ne voyant pas l'apparence de la personne en face de lui, il lui cria d'un air autoritaire :


-Mais qu'est-ce que tu attends bougre d'imbécile ?! Sors-moi de là, c'est un ordre ! Il tomba ensuite à genoux, étant quasiment à la merci de Sha'g. Ce dernier fît quelques pas en avant et lui répondit d'un ton cynique.
-Alors, qu'est-ce que ça fait d'être à la place du brûlé, Henri ? Tu souffres ? Tu étouffes ? Les flammes mangent ta peau ? Tu sens tes cheveux brûler ton crâne ? Tu sens ta chair fondre puis doucement se durcir sur tes os calcinés ? Bien qu'il n'était pas armé, contrairement à son opposant, Sha'g-Arach n'avait pas peur. Pas parce qu'Henri était affaiblit, mais parce qu'il avait tant attendu ce moment, ou il se vengerait, que rien, une fois face à son assassin, ne pourrait l'effrayer. Le Bon releva lentement le regard vers le visage de celui qui venait de lui adresser la parole. Il ne l'avait jamais vu, c'était un démon sans peau, au cheveux longs, le regard perçant... Mais il connaissait cette voix, elle lui semblait familière, mais il ne pouvait pas dire à qui elle appartenait. Tu te souviens ? Probablement que non... C'est ce qui me fait le plus de peine... Continua t'il d'un ton plus que moqueur. Ne pouvant plus retenir sa rage, il donna un violent coup de pied droit dans le visage d'Henri qui tomba au sol.
-Maudit sois-tu traître, comment peut-tu trahir ainsi celui à qui tu as juré fidélité ?!
-Je ne t'ai pas juré fidélité Henri, j'ai juré fidélité au Diable, et toi tu n'as absolument rien en commun avec Satan.
-Qui es-tu...? Tu n'es pas un de mes soldats hein ? Répondit Henri, d'un air à la fois agacé, et tendu, tout en essuyant le peu de sang qui avait coulé de sa bouche.
-Soldat... Non, mais j'ai été un de tes meilleurs amis il y a bien des siècles, dans un autre contexte. Léonard... Tu te souviens maintenant ? L'Hérétique... Le Sataniste, le traître qui pervertit l'Inquisition ! Bien qu'il ne dit rien directement à cela, on pouvait très bien sentir la peur qu'Henri ressentit à ce moment-là, c'était comme un juge abominable qu'il ne pouvait semer, et qui avait finalement retrouvé sa trace. Je vois que mon Sacrifice a été bénéfique pour toi en ce monde... Te voilà Seigneur de l'Hadès dis-donc ! J'en verserais presque quelques larmes.
-Lé... Léonard ! Oh mon ami, sors-moi vite de ce feu que nous puissions fêter nos retrouvailles ! Je t'en pries !
-Ami ? Regardes-moi, j'ai beau être un démon, il y a des choses qu'en tant qu'ami je ne ferais jamais. Comme par exemple faire brûler mon meilleur ami sur le bûcher alors qu'avec toute ma dévotion envers les Ténèbres, un tel sacrifice n'avait pas lieu d'être...
-Voyons Léonard... Laisses-moi au moins m'expliquer...
-Je n'ai pas besoin de tes stupides explications bâtard. Ce dont j'ai besoin maintenant, c'est de te massacrer !

Pointant sa main vers Henri, couché sur le sol, Sha'g créa une boule de feu qui le brûla directement, sans qu'il puisse s'échapper, ou même se relever. Mais cela ne l'avait pas tué, loin de là. Rampant par terre tel un infâme insecte, le Seigneur fît quelques mètres avant de se relever péniblement, encore couvert de flammes. Le regard de deux démons se croisa, Henri chargea, épée en main, Sha'g, avec le peu d'énergie qui lui restait, rendit son poing droit d'une chaleur incroyablement élevée, et chargea à son tour. Ils se fonçaient dessus, comme si ils s'étaient toujours haïs, et que chacun avait quelque chose de mal à reprocher à l'autre. La lame d'Henri vint se loger dans l'épaule de Sha'g tendit que le poing de ce dernier frappa le visage de son adversaire, le brûlant encore plus qu'il ne l'était. Il lâcha son arme sous la douleur, et Sha'g tomba par terre, l'épée encore logée dans sa chair à nue. La chaleur dégagée par son poing avait été tellement forte, que même après le choc, Henri se tenait encore le visage, tremblant de douleur. Le feu était présent dans pratiquement tout la salle, dans quelques secondes tout allait être dévoré. Des pierres commençaient à tomber. Sha'g retira l'épée de son épaule, et s'en servit pour se relever. Si l'attaque avait été un peu plus forte, il aurait probablement perdu son bras. Ensanglanté et très affaiblit après un tel coup, il avança doucement vers la sortie de la pièce, mais le cri d'Henri l'arrêta : "CREVES !" hurla t'il pendant, qu'encore une fois, il le chargeait. N'hésitant pas une seule seconde, Sha'g-Arach jeta littéralement son bras qui tenait l'épée devant lui, pour se protéger, mais dans son geste, il n'avait pas prévu de le toucher. Il ne suffit que d'un court instant pour que le corps du Seigneur ne tombe au sol, et que sa tête ne vole à plusieurs mètres, laissant derrière elle un long tracé de ce sang noir, d'Impur. Mais évidemment, il n'était pas encore tout à fait mort. Du moins, sa tête.

"Non, ce n'est pas possible ! Je suis le Seigneur d'Hadès ! Tu ne peux pas me tuer ! Personne ne peut me tuer ! Personne ! Je suis Immortel ! J'en fais appel aux forces démoniaques ! Celles qui nous gouvernent ! Sauvez-moi ! Sauvez-moi mes maîtres, par pitié !!!"

Le Démon l'observa quelques instants se vider de son sang, et se faire dévorer par les flammes, pendant que la tête du Lord hurlait divers sottises qui devraient la sauver de la mort. Du mépris, uniquement du mépris. Il s'avança jusqu'à elle, et ne prit même pas la peine de lui porter le coup fatal. Il lui cracha juste dessus, et laissa l'incendie terminer le travail pendant que lui, partait vite du bâtiment qui n'allait pas tarder à se transformer en ruine.
Sha'g-Arach arriva en-dehors du château, pratiquement sain et sauf. Il planta l'épée dans le sol boueux des marécages, et observa autour de lui : Le combat continuait, même si il restait peu d'unités par rapport au début de la bataille. Sha'g hurla alors :


"Arrêtez ! Arrêtez ! Votre Seigneur est mort ! J'ai tué votre Lord ! Cette épée est la preuve de ma victoire ! Désormais, je suis le seul et unique Seigneur d'Hadès ! Suivez-moi, ou mourrez !"


Tuant Henri Le Bon, Léonard De Lorraine devenait alors le Seigneur de L'Hadès. Tout l'Enfer n'allait pas tarder à apprendre la nouvelle. Nombreux sont ceux qui ont préféré se joindre à ses côtés plutôt que de mourir. Les autres ont servit d'esclaves, et ont participer à la rénovation de la nouvelle forteresse. Sha'g-Arach faisait partit, dorénavant, de l'élite diabolique. La vengeance est un plat qui se mange froid, sauf en Enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/sha-g-arach-t60
Sha'g-Arach
Démon
Démon
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   Dim 19 Oct - 5:38

Portrait psychologique du personnage : Sha'g-Arach un être froid, calculateur et perfide en tout points (contrairement à ce qu'il était auparavant sur Terre comme précisé dans son histoire). C'est un prédateur, il n'accepte pas la défaite, à vrai dire, il ne la conçoit même pas. C'est une chose qui n'existe pas à ses yeux, car la défaite entraîne forcément la mort, et la mort, n'est goûtée que par les faibles, les forts la donnent. Par conséquent, il élabore constamment des plans très perfectionnés afin d'être à l'abri, mais pas seulement, aussi pour acquérir plus, toujours plus. La satisfaction ne l'atteint que très rarement car il vise toujours des objectifs qui sont hors-normes, comme régner en maître absolu sur l'Enfer ce qui impliquerait la mort des autres Lords. Mais après tout, est-ce que ce n'est pas le but de chaque démons ? Ca ne les empêchent pourtant pas d'entretenir un dialogue, et c'est également le cas de Sha'g-Arach. Il préfère laisser les conflits de côté afin de mettre au point une alliance plutôt qu'éternellement haïr son prochain. Pourquoi ? Parce que c'est une porte ouverte aux complots en tout genres à l'égard d'un royaume. Même si Sha'g déteste avoir des rapports sociaux, il préférera de loin user de sa diplomatie envers un autre Lord plutôt que de se faire attaquer de toutes parts.
Il ne montre qu'une palette de sentiments très restreinte, se limitant à seulement quelques expressions qui sont les suivantes :
-La colère, lorsqu'il se sent trahit ou qu'il est en mauvaise posture.
-La joie, lorsqu'il est en position de supériorité ou que quelqu'un d'autre souffre.
-Ou l'étonnement lorsqu'il apprend quelque chose de mauvais à son égard ou qu'il est surprit par une quelconque action.
Il est donc généralement limité à ces trois émotions, montrant en temps normal une sorte d'expression de nonchalance sur son visage. Il semble à première vue sage, mais il en est bien à loin. Il agit très souvent par sadisme et offre des jugements bien loin d'être justes. Tout échec doit être puni par la mort, douloureuse, et par lui-même, si possible. Il aime par dessus tout sentir les autres souffrir, se collant parfois à leurs corps couvert de sang, tremblants et froids. Sentir leur faible souffle, et surtout, la peur qui se lit dans leurs yeux. D'ailleurs, il exerce la même pratique avec ses partenaires sexuels. Il a la fâcheuse tendance de vouloir goûter la chair de ses meilleur(e)s partenaires sexuel. Cela n'est pas automatique, mais il est vrai que le Seigneur de l'Hadès aime dévorer les entrailles de ceux avec qui il aurait copuler, peut-être pour que personne ne puisse en profiter par la suite ? Ou par pur sadisme ? Seul lui le sait.
Sha'g-Arach est fier d'être une abomination, et ses sujets sont fiers d'être au service d'une abomination. La bonté le répugne, la beauté le répugne, la pitié le répugne.


Aptitudes : Sha'g-Arach possède toujours son habilité au combat avec des armes lourdes, habilité qu'il possédait en tant qu'Inquisiteur. Par conséquent, il sait très bien se battre avec les masses d'armes, épées à deux mains, ou encore fléaux. Il a toujours été habituer à se battre avec des armes lourdes, et n'a jamais apprit une autre sorte de combat. La plus petite arme qu'il sait manier est une épée simple, pouvant se tenir à une main. Possédant une agilité assez développée, le fait de se battre avec des armes lourdes ne l'handicap que très peu, cela rétablit, en quelques sortes la balance. Mais le poids des armes qu'il utilise étant assez grand, cela l'oblige à rester cloué au sol, empêchant toute action nécessitant une quelconque acrobatie. Mais il occasionne d'assez gros dégâts en étant cloué au sol, il n'a donc pas besoin de jouer au danseur.


Description physique: Le courant cosmique que l'âme de Sha'g-Arach emprunta pour arriver en Enfer tenta, tant bien que mal, de reconstituer son corps de la meilleure façon possible, mais son corps calciné n'a pût être rétablit que très faiblement. Par conséquent, le processus de démonisation n'a pût être entâmé également que très faiblement vu l'état du démon avant d'arriver dans son nouveau domaine. Seul la chair revint autour des os brûlés de Sha'g-Arach, par conséquent, il ressemble plus à un mort-vivant qu'à un humain ou même un démon. Il y a cependant quelques détails qui prouvent qu'il est un vrai démon, notament les pointes noires sortant de ses épaules et de ses bras, pouvant mesurer de quatre à sept centimètres, mais aussi la disposition des muscles, différent quelque peu de la structure humaine.

Le visage de Sha'g ne possède donc pas de peau, du moins, très peu. Il n'y en a que sur ses yeux, et un peu sur sa mâchoire inférieure, mais rien qui ne puisse cacher sa face mortifique. Ses dents sont toutes apparentes, mais cela ne le gêne apparement pas pour parler, probablement un don que les démons ont et que les humains eux, n'ont pas. Ses cheveux ont repousser, mais sont devenus plus clair, étant passés du noir profond, au gris symbolisant la vieillesse. Le courant cosmique a également eu, apparement, la bonne idée de lui restituer ses parties génitales, pour qu'il puisse profiter des plaisirs infernaux...

Etant donné que les pointes sur le corps du démon l'empêchent de porter bon nombres de vêtements, il ne porte que de longues capes noires recouvrant la totalité de son corps, ou bien des armures faites sur mesure (son armure "Achéron" ayant été modifiée afin qu'il puisse la porter sans gêne). Mais lorsqu'il n'est pas en tant de guerre, le Lord ne porte que des vêtements simples, ou au pire, par soucis de protection, de légères armures de cuir. Mais quoi qu'il en soit, Sha'g-Arach porte toujours un pantalon noir moulant, probablement de cuir, ainsi qu'un paire de bottes lui serrant bien le molet afin que rien ne le ralentisse si il a besoin de faire des mouvements rapides. Aussi, il aime porter des colliers ou des bracelets fait d'os d'ennemis mort au combat ou dans les geôles de l'Hadès.


Possessions/Armement habituel : Sha'g-Arach se déplace rarement sans son serpent nommé Nha'ash qu'il porte autour de son cou et dont il aime caresser la tête.

Nha'ash : Le serpent de Sha'g-Arach ressemble à une vipère, cependant bien plus long d'une vingtaine de centimètres, et d'une couleur différente de celle de la vipère normale : Nah'ash a des écailles, à l'oeil "humain" de couleur noires, mais il se trouve qu'on peut apercevoir un reflet bleu métallique lorsqu'une lumière autre que celle du feu vient éclairer son corps.
Nha'ash peut dévorer tout et n'importe quoi du moment que cela reste quelque chose d'organique. Il est aussi important de préciser que Nha'ash possède des dents, et non des crochets. Il doit donc d'abord mordre et ensuite projeter son venin sur la blessure pendant qu'il a encore la chair en bouche, grâce à de petits orifices se trouvant juste derrières ses crocs. A l'aide de sa puissante mâchoire, Nha'ash peut découper un membre d'une personne (à condition évidemment qu'il ne se débatte pas, en réalité cela lui sert plus à dévorer de tros grosses proies pour lui une fois qu'elles sont mortes).


Martyr : C'est l'arme qu'Henri possédait avant qu'il ne soit tué par Sha'g. Elle fût toujours l'arme des Seigneurs d'Hadès, comme si elle était le symbole de la puissance du Lord de ce royaume. On ne sait pas vraiment quel âge elle a, ni dans quel matériau elle a été forgée (bien que cela ressemble fortement à de la pierre), mais elle semble très vieille, mais néanmoins également très solide, voir incassable. C'est une épée très imposante, la lame mesure environs un mètre vingt (mais ne mesure que cinq centimètres de large, heureusement), et le pommeau une trentaine de centimètre. A la base elle n'était utilisée que par des Archlords ou de grands démons, mais au final, n'importe quel démon ayant une grande force peut s'en servir. La lame porte deux paires de crans semblables à des crocs séparés par quelques centimètres servant à tenir l'adversaire éloigné de soit, même lorsqu'il est embroché sur l'épée. Aussi, dessus, sont gravés de vieux glyphes démoniques qu'aucun démon ne peut déchiffrer. Cela affirme le fait que cette épée est une véritable antiquité. Seul les premiers démons pourraient sans doutes savoir ce que les glyphes signifient. Ces même glyphes s'illuminent au contact du sang, sang qui est d'ailleurs l'atout de cette arme : En effet, celui qui tient le pommeau de l'épée, est en quelque sorte liée à elle, comme si elle n'était qu'une extension de son propre corps. Si le possesseur possède une blessure assez profonde sur lui, alors le pouvoir de Martyr entre en jeu. Martyr est connue des démons pour être l'épée vampire, qui boit le sang des démons pour en abreuver son maître. Le sang étant sur la lame remonte directement à la blessure qui servira de réceptacle, pouvant ainsi, remonter un peu la santé de celui qui la tient (étant donné que Sha'g n'a pas de peau, il n'a pas besoin d'entailler profondément son corps pour permettre au sang d'y entrer). Mais elle ne boit que le sang des Séïdes, ou encore des Archlords, considérant ces derniers comme des repas de qualité pour son détenteur. L'épée, en effet, est dotée de sa propre personnalité et donc, si celui qui s'en sert ne la chérit pas, elle pourra ne pas lui conférer ses pouvoirs si elle le désire. Des rumeurs circulent, disant qu'en réalité, Martyr porte ce nom car il y a longtemps, un serviteur d'un des tout premiers Lords de l'Enfer aurait emprisonner son âme dans cette épée, afin de permettre à son Seigneur de ne jamais tomber.

Achéron : Armure ayant été trouvée dans les marais d'Hadès, tout porte à croire que c'est justement le fleuve de l'Achéron qui l'aurait fait dériver là-bas. Lorsqu'elle fût trouvée, le corps de son ex-détenteur était encore à l'intérieur, complètement pourri par les eaux voraces des marécages. C'est une armure complète, assez lourde, noire, ayant de très légers reflets violets à une lumière pure. Apparemment, de nombreux artistes auraient travailler dessus, à la vue des détails que l'on peut observer sur la totalité de l'armure. A part le fait qu'elle ne soit une protection de très haute qualité, on ne peut pas dire qu'Achéron ne possède un quelconque pouvoir, ou du moins, Sha'g n'a pas réussi à s'en servir jusqu'à présent.


D'où viens tu ? J'ai vu l'annonce du scénario "Sabbat" sur tour de jeu. Je me suis dit "allons jeter un oeil"...
Un truc à dire sur le forum ? Hum...Non, c'est très bien.


Dernière édition par Sha'g-Arach le Jeu 23 Oct - 18:33, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/sha-g-arach-t60
Sha'g-Arach
Démon
Démon
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   Dim 19 Oct - 5:40

DOMAINE : HADES



Au Sud-Est de Thèbes, se trouve l'Hadès, un amât de marécages puants, sombres et répugnants. Ce territoire peu accueillant est contrôlé par le Lord Sha'g-Arach, un être tout aussi froid que l'air des marais. Ce lieu attire les âmes des condamnés à mort et autres prisonniers, ainsi que toutes sortes de pervers et autres violeurs. Ceux ne s'étant pas réincarnés passent leur temps à errer, murmurant leur tristesse et leurs peines, tel de vulgaires fantômes, sous forme d'ombres presque invisibles. Par conséquent, les démons y rôdant n'ont rien de sympathiques, sauf si l'ont partage les mêmes centres d'intérêts que les leurs. Même si l'Hadès a été contrôlé, comme bien d'autres endroits en Enfer, par d'innombrables Seigneurs avant l'arrivée de Sha'g-Arach, cela n'en est pas moins resté une terre hostile. Un démon novice aurait toutes ses chances de finir dévorer par des boas et autres créatures carnivores se cachant dans la nature, ou dépouillé par des démons indépendants de l'armée d'Hadès, rôdant dans les parages. Mais un démon déjà expérimenté n'aurait vraiment aucun problème quant à y survivre.
Il faut déjà traverser quelques kilomètres de marécages avant d'atteindre les terres de l'Hadès. Le seul détail pouvant éventuellement permettre de comprendre que l'on est arrivé à destination, sont les grandes colonnes placées aux frontières du domaine, colonnes mesurant plus de quinze mètres de haut, mais très espacées les unes des autres. On en trouve tout autour des frontières de l'Hadès, toutes séparées par plusieurs kilomètres de distance. On ne les voit vraiment bien que par voie aérienne. Elles sont larges d'à peu près trois mètres, et des crânes sont sculptés dessus. Il n'y en a que d'un seul côté, ils servent de mise en garde quant aux intrus, les prévenant d'une mort plus que certaine si ils posaient le pied en Hadès. Le sol reste globalement boueux mais assez dur pour que l'on y marche sans s'enfoncer dedans. Le mieux est encore d'essayer de marcher sur des pierres, ou encore de prendre appui sur les rochers environnants pour ne pas trop s'embourber dans la terre car, même si la boue reste épaisse, il ne faudrait pas trop s'attarder en faisant du sur-place, car il n'y a aucune garantie que l'on ne disparaisse pas peu à peu dedans. Par conséquent, il est très difficile de trouver un bon endroit ou dormir dans ces marais, sans risquer de se réveiller le corps entièrement avalé par la terre. L'eau ici n'est pas potable, surtout si l'on prend en compte le fait qu'à de très nombreuses reprises, Sha'g-Arach fait jeter les carcasses des démons morts dans l'eau de ces marais. Elle prend donc une odeur, et une couleur toute à fait répugnante, attirant toutes sortes de charognards. La végétation semble morte, d'une couleur peu rassurante, semblable à celle de la pourriture. Cependant la végétation n'est pas ce qu'on peut appeler luxuriante, elle est même très peu présente, sauf pour les arbres (eux aussi en piteux état). On ne trouve que de petits buissons par certains endroits, ou parfois quelques touffes d'herbe, mais rarement plus. A vrai dire, le réel problème des marais d'Hadès est le brouillard permanent que l'on y trouve, un brouillard épais qui empêche de voir à plus de dix mètres devant soit, ce qui n'est pas très pratique pour trouver son chemin. De plus, les bruits environnants ne sont pas très rassurants, bruits étant très souvent des cris de Wyvernes qui aiment venir se poser dans les branches des arbres les plus robustes. Il arrive parfois que l'on tombe sur d'énormes rochers sortant du sol, probablement le résultat de démons maîtrisant l'élément terre, s'entraînant à renforcer leurs dons. Ce n'est pas chose étonnante de voir des inscriptions gravées dans ces rochers. Les inscriptions peuvent aller de simples dessins, à de véritables messages de détresse de démons s'étant perdus dans les marais.
Il n'y a qu'un seul passage dans tous les marais qui permet d'arriver à la Forteresse, et ce sentier n'est réservé qu'à Baal et ses servants. Il a été construit il y a cela plusieurs siècles par ordre de Baal, avant même que Sha'g-arach ou même Henri Le Bon n'arrive au pouvoir de l'Hadès. Il est strictement interdit de l'emprunter sous peine d'être de suite abattu. Seul les soldats de l'Hadès et de Baal peuvent s'en servir, par soucis diplomatique entre les royaumes. Long de plusieurs kilomètres, il y a largement la place pour qu'une charette puisse y circuler sans problèmes. Il est fait de pavés tous plus ou moins plats (car taillés à la main par des esclaves) et de petite taille (environ dix centimètres sur dix centimètres).

Au beau milieu de cette amât de nature morte, se dresse la forteresse de l'armée de l'Hadès. Reconstruite entièrement par des esclaves refusant de se soumettre à la volonté de Sha'g-Arach. L'incendie ayant pratiquement tout ravagé lors la prise de pouvoir de ce dernier, mit le bastion des forces d'Hadès en piteux état. Par conséquent, Sha'g-Arach en profita pour apporter quelques modifications à l'architecture du lieu. Les murs d'enceintes sont désormais plus hauts afin de se protéger de la meilleure façon des attaques aériennes. Le château n'étant pas construit sur une surface surélevée, il était très facile d'envoyer des projectiles par dessus les remparts. C'est d'ailleurs ainsi que Sha'g-Arach prit le pouvoir, il ne pouvait donc pas oublier d'allonger la taille des murs de protection. En haut des murs sont disposées des arbalètes lourdes devant être manipuler à trois soldats : Un donnant les énormes carreaux, un plaçant le carreau dans l'arme, et un dernier visant et tirant avec cette dernière. Même si le brouillard est particulièrement présent dans les marais, cela n'empêche pas de voir, du haut des remparts, des ombres se déplaçant. A défaut de tout de suite voir qui se trouve dans le marais, les soldats peuvent très bien suivre sa trace et l'abattre avec un carreau si il se trouve que l'intrus devient un peu trop suspect. Une tour plus grande que les murs d'enceintes ont été construites à chaque coin du bâtiment. Bien que l'on trouve également quelques tours dans l'enceinte de la forteresse, la plupart des salles se trouvent en réalité sous-terre, comme la salle du trône par exemple. On doit donc emprunter une galerie de tunnels assez larges pour visiter le véritable "palais". On trouve donc sous-terre, les cachots, la caserne des soldats (étant divisée en plusieurs grandes salles), et la salle du trône, sans compter toutes les chambres et les autres pièces n'ayant pas vraiment d'importance particulière quant au royaume. Voici les salles les plus "importantes" du bastion :

Les cachots : Sont très mal éclairés, humides et froids. Ils servent occasionnellement de salle de torture également, il n'est donc pas rare de voir quelques traces de sang ayant séché sur les murs des cellules. Il n'y a aucune pitié pour le peu de prisonniers qui est fait, tortures, viols, parfois même quand l'ordre est donné aux gardes, meurtre, et tout sauf en douceur.
La caserne : Est répartie en plusieurs grandes pièces formant toutes un quartier réservé aux soldats et aux personnes importantes de l'Hadès évidemment. On y trouve notamment toutes les armes nécessaires en cas d'attaque.
La salle des délices : Est un lieu de perversions en tout genres, ou les soldats se reposent en compagnie de succubes ou d'incubes et se livrent à des plaisirs interdits. On y trouve en permanence des démons en train de goûter à la luxure, et même lorsqu'il n'y en a pas, les succubes et incubes se débrouillent très bien entre eux.
La salle du trône : Est colossale, décorée de toutes part. Un tapis rouge et usé est posé sur le sol fait de dalles de pierre depuis l'entrée de la pièce jusqu'au trône de Sha'g-Arach. La salle est plus longue que large, et dans les murs sont sculptés des gargouilles se moquant des personnes avançant vers le trône. Elle n'est éclairée que par la lumière des nombreux flambeaux qui sont disposés le long des murs, ainsi qu'en "lustres" au plafond. L'emplacement ou se trouve le Lord est plus haut d'au moins un mètre, il faut donc emprunter quelques escaliers avant d'être à sa hauteur, mais il faut, avant cela, en avoir la permission, sans cela, vous serrez de suite jeté aux cachots. De part et d'autre du trône magistral, noir et entièrement sculpté également de gargouilles ricanant de celui qui se présente devant le Seigneur, sont accrochés deux énormes étendards portant le symbole de l'Hadès, un serpent s'enroulant autour d'un symbole démonique. Il y a très souvent dans la salle des serviteurs servant de la nourriture au Lord ou bien des succubes ou incubes dansant pour le plaisir de leur maître.



Rapports avec les autres royaumes :

L'Hadès tente d'entretenir un rapport, au moins, de neutralité avec chaque royaumes. Sha'g-Arach ne veut en aucun cas déclencher une guerre car, premièrement il n'en voit pas l'intérêt, et ensuite, il est bien trop agréable d'être à la tête d'une terre. Cependant, il ne baisse la tête devant aucun de ses semblables, excepté devant Baal car, si il ne la baisse pas, il sait très bien qu'on la lui couperas. Il ne sait pas vraiment ce que les autres Seigneurs pensent de l'Hadès, mais lui voit en chaque Seigneurs un allié tout comme un ennemi potentiel.


Dernière édition par Sha'g-Arach le Mer 22 Oct - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/sha-g-arach-t60
Izual
Archange Déchu
Archange Déchu
avatar

Masculin Nombre de messages : 123
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   Dim 19 Oct - 12:46

Yay Sha'g-Arach et bienvenue sur HeLL !
Alors, je commence la lecture de la fiche et je mets mes remarques ici au fur et à mesure.
Très bien, le coup du sabbat ! Tu n'es pas tombé dans le piège habituel des éclairs de lumière etc. Par contre les paroles en gras avec uniquement un tiret devant sont à éviter, les paroles sont normalement entre " / " ou « / ». Cependant, dans la fiche, ce n'est pas dérangeant car elle t'es personnelle. Mais ne reproduit pas cela en RP.
En tout cas, excellente histoire, très agréable à lire.
Ah, une erreur (Enfin =D) : "Il reproduit parfois le comportement de la veuve noire, qui consiste à dévorer son partenaire une fois que la fécondation est terminée. Sha'g, pour les femmes, attend que ses progénitures naissent afin de prolonger sa lignée et de léguer son trône à un de ses semblables." En fait, non, les femelles de l'enfer sont stériles. Ainsi, la seule source "d'approvisionnement" de démons est l'arrivée de nouveaux en provenance de la Terre. Par contre, Sha'g peut tout à fait tuer son partenaire avant que l'acte ne soit terminé, aucun problème.
Argh, la description physique est à refaire entièrement par contre. Le principe de Forme Humaine/Forme démoniaque a été abandonné dès la première version de HeLL, pour ne garder que la forme démoniaque (Qui peut, soit dit en passant, ressembler à une forme humaine).
Je veux bien quelques précisions de plus sur le serpent de Sha'g-Arach. Par exemple, que mange-t-il, d'où vient-il...

Joli symbole, c'est très bien de le mettre, car ainsi tes (futurs) Lieutenants pourront l'arborer par exemple dans leurs signatures.
La description du Domaine est également excellente, il y a juste quelque chose que j'aimerai te voir préciser. La forteresse n'est entourée que par des marais, certes, mais il n'y a strictement aucune route permettant d'y accéder ? Cela pourrait être une sorte de maigre sentier qui part de la frontière du domaine pour conduire aux portes de la Forteresse... Ne serait-ce qu'à l'usage des envoyés de Baal. Pour Sabbat par exemple, Baal pense que tous les Seigneurs ont été avertis. Si tu ne viens pas pour la simple raison que le messager est en train de pourrir dans les marais, c'est un refus d'aller à la réunion des Seigneurs... =p

Bon, sinon, excellente fiche ! Alors donc quelques détails à changer, et je t'envoie en MP les détails quant au Domaine.
Bienvenue sur HeLL !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/izual-t10.htm
Sha'g-Arach
Démon
Démon
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   Dim 19 Oct - 21:02

EDIT : Fiche éditée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/sha-g-arach-t60
Izual
Archange Déchu
Archange Déchu
avatar

Masculin Nombre de messages : 123
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   Mer 22 Oct - 22:39

Yay, c'est tout bon maintenant. N'hésite pas à prendre ton tour dans le scénario en cours, à créer de nouveaux topics, à flooder et à voter sur Tour de Jeu =D
Bienvenue en Enfer, Sha'g Arach.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/izual-t10.htm
Kleze
Séide
Séide
avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Localisation : Auprès de mon seigneur
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   Jeu 23 Oct - 19:25

Bienvenu, bienvenu !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/-f6/-t14.htm
Sha'g-Arach
Démon
Démon
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   Jeu 23 Oct - 19:40

Merci madaaaaame !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/sha-g-arach-t60
Sihn
Ange Déchu
Ange Déchu
avatar

Masculin Nombre de messages : 31
Age : 26
Date d'inscription : 15/06/2008

MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   Jeu 23 Oct - 22:38

Bon, après une petite absence, je constate avec joie qu'on a un nouveau démon, qui sait très bien écrire en plus. ^^ (mieux que moi même --')

Bon bah comme le veux la coutume bienvenu ici-bas. =)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/sihn-t34.htm?si
Sha'g-Arach
Démon
Démon
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Age : 28
Date d'inscription : 21/09/2008

MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   Jeu 23 Oct - 22:58

Haha merci, ça fait longtemps que j'ai pas RP en plus (et ça fait longtemps que j'ai pas pondu une aussi grosse fiche aussi =) ) donc j'avais l'impression que mon niveau d'écriture avait un peu baissé.

Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/sha-g-arach-t60
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sha'g-Arach   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sha'g-Arach
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeLL :: Hors-Jeu :: Fiches de personnages-
Sauter vers: