AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lycaon -Déconseillé aux ames sensibles-

Aller en bas 
AuteurMessage
Lycaon
Lycanthrope
Lycanthrope
avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Lycaon -Déconseillé aux ames sensibles-   Sam 23 Juin - 21:30

Nom : Lycaon

Race :Démon

Sexe : Masculin

Orientation Sexuelle : Bisexuel. En général, il préfére les filles, mais comme il éprouve une jouissance infinie à faire souffrir les autres, de temps en temps il ne refuse pas de changer d'orientation. Mais c'est très mauvais signe pour ceux qui lui inspirent ça...

Age : environ 4700 ans

Histoire : Dans le royaume d'Arcadie, de grandes fêtes sont ordonnées: la favorite du roi vient de donner le jour à un héritier mâle, attendu depuis des années par son père et par le peuple. La lignée souverraine ne s'éteindra pas avec ce roi. Mais, tandis que la liesse est générale, et que partout on met à la broche boeufs et moutons, que partout le vin coule à flots et que des chants de joie s'élévent dans les rues, le souverrain ordonne de faire transporter en secret ses filles dans le temple de l'oracle..
Depuis des années, ce temple n'a plus abrité de prêtre, et l'oracle est resté muet. Soucieux de l'avenir de son fils, et inquiet de voir son royaume morcelé par le mariage de ces 12 filles, il avait décidé de procéder à un rituel effroyable, afin de faire venir l'ombre du devin thyresias: il allait sacrifier ses deux filles les plus jeunes, l'une d'elle à peine plus vieille que ce fils attendu, et répandre leur sang dans une fosse, afin d'attirer les manes des morts.
Le sacrifice fait, il vit venir à lui des êtres vaporeux, sortis des entrailles de la terre: il les tint à l'écart du sang, à l'aide de quelques hommes de confiance armés de piques, et ce jusqu'à ce que thyresias lui réponde

- Que veux-tu, Arcadien, pourquoi offres-tu tel festin aux égarés des berges du Styx?
- Je veux que tu me fasses une prédiction, devin, je veux que tu me dises si mon fils sera un roi puissant, et renommé. Je veux que tu me dises si ma lignée reignera sur un puissant royaume.
- Alors écoute cet oracle, roi d'Arcadie: il te reste 10 filles, de ta chair et des tes maitresse. Si tu les sacrifies toutes maintenant aux divinités d'en bas, et que du sang de la plus vieille, tu traces le nom LYCAON sur le front de l'enfant, alors son nom restera connu de tous et dans des milliers d'années les hommes le craindront encore. A ceci j'ajoute que tu dois le nommer Lycaon, et qu'après son régne viendra celui du plus grand des sages, qui rendra sa prospérité à ton royaume.

Le roi n'hesita pas longtemps, et ordonna la mise à mort de ses filles. Son fils reçut ainsi ce baptême sanglant.

Grandissant, Lycaon montra vite son caractère violent et cruel: il avait l'habitude de tourmenter avec tous ceux qu'il pouvait, mais surtout les enfants plus jeunes, et les serviteurs et esclaves de son père, qui n'osaient pas se défendre de peur de connaître un sort peu enviable. Il usait sur eux de mille petits jeux cruels, les obligeants à chercher pendant des heures sous le soleil un petit bijoux prétenduement perdu dans un champ de céréales, alors qu'il l'avait gardé dans son poing fermé. Il frappait tous ceux qui ne se pliaient pas à ses caprices, tantot avec un nerf de boeuf, tantot avec un baton ou alors les griffait avec ses ongles, qu'il gardait très longs.Il manifestait dans tout une sauvagerie et une cruauté de plus en plus morbide, allant même jusqu'à attacher une fille d'esclave plus jeune que lui à un arbre et à lui arracher les oreilles et le nez avec les dents. Ce cannibalisme fit prendre peur à son père, qui essaya de corriger les orientations de son fils, et de lui donner une atitude plus... humaine? lycaon passa dès lors de nombreuses journées enfermé, avec des précepteurs et pédagogues qui tentaient de luifaire entendre raison. Il apprit à reprimer ses instincts, bien que de temps en temps, il mordait ou frappait encore sans raison un ou une esclave.

Vint ensuite l'adolescence, et avec lui, l'entrainement pour la guerre. Le prince Lycaon n'était pas destiné à combattre par lui-même, mais par tradition, son père le fit entrainer comme les autres jeunes gens, et il put alors découvrir une autre forme de violence et lui laisser libre cours, enfin, presque: ce n'étaient plus de simples tortures qu'il infligeait à des victimes, il apprit à se battre, et puisqu'on lui interdisait de tuer ses adversaires (on était quand même dans un simple entrainement, ne l'oublions pas) il apprit à ruser, et à leur infliger des coups qui plutot qu'avoir le maximum d'efficacité ou de létalité, provoquaient la plus grande souffrance possible chez ses adversaires.
Ce fut aussi le temps de la découverte de la sexualité et de l'érotisme: Lycaon se sentait pour la premiere fois de sa vie attiré par les jeunes filles, et ce pour autre chose que s'amuser à les persécuter. Mais il éprouvait toujours un besoin de dominer ses partenaires, voire éprouvait une plus grande satisfaction quand il avait l'impression de les forcer que quand elles se donnaient à lui.

Alors qu'il était devenu un jeune adulte, une grande guerre éclata: Le souverain d'un royaume voisin avait défié son père en lui enjoignant de lui fournir 10 filles de sang noble pour les sacrifier devant les dieux, et ainsi prouver sa ferveur. Le père de Lycaon, peut-etre à cause d'un semblant de culpabilité qu'il éprouvait, peut-etre parcequ'il ne se sentait plus de piété ou tout simplement parcequ'il n'admit pas qu'on lui donne un ordre, envoya ses troupes marcher sur ce royaume, plaçant un contingent sous les ordres de son fils. Là, pour la premiere fois de sa vie, Lycaon fut complétement aux anges: on lui demandait de tuer, violer, massacrer des êtres humains jusqu'à ce qu'il puisse se baigner dans une mer de sang. Une réputation affreuse le précédait, non pas parcequ'il était un grand guerrier, mais parcequ'il était connu pour utiliser des méthodes vicieuses, torturer ses prisonniers de longues heures, et qu'on prétendait qu'il mangeait des morceaux de ses ennemis (ce qui n'était qu'à moitié faux, il aimait bien mordre, mais quand l'occasion se présentait).
une nuit de beuverie, alors qu'il avait laissé ses hommes se saouler tandis qu'il violait pour sa part quelques paysannes capturées à la bataille précédente, il entendit du bruit à l'exterieur de sa tente. sortant nu, il aperçut quelques soldats ivres qui apparemment avaient attrapé une jeune recrue, et étaient en train de déchirer ses vétements pour procéder à divers attouchements. Il les vit besogner le jeune homme, qui pleurait et hurlait, et se rendit compte qu'il était excité par cela. Ils avaient fini et le relachérent, puis l'abandonnérent sur le sol. Il s'approcha du jeune homme, et assouvit pour la premiere fois ce genre de pulsion. Il le viola après lui avoir retourné et cassé le bras. Quand il eut fini, il décida que ce genre d'amusement ne devait pas se terminer, et le ramena dans sa tente, après quoi ce jeune soldat fut porté disparu.

Après la victoire arcadienne, Lycaon rentra chez son père, lequel l'impliqua dans la politique de son royaume. Cette guerre avait dù constituer un exultoire puissant pour ce jeune homme, car on entendit beaucoup moins parler de son comportement, tout juste disait-on qu'il avait effrayé quelques-unes des maitresses qu'il avait eues, par des pratiques parfois déroutantes ( bon, maintenant, ce serait juste du SM, mais pour l'époque...), et que quelques esclaves des deux sexes avaient eu à subir sa colére de façon inattendue ou disparus dans l'enceinte du palai. En revanche, sa libido était connue pour être débordante, puisqu'à la mort de son père il avait déjà conçu ou mis en route, par ses maitresses, 30 de ses 50 fils.[Là, j'invente pas, 50 fils, c'est dans le mythe]

A la mort de son père, il hérita du pouvoir. Ses instincts sauvages semblaient apaisés, car il n'était pas un roi plus cruel ou sadique que les autres, et moins de disparitions eurent lieu.
En réalité, rien n'avait disparu, mais il était simplement devenu plus responsable, maintenant qu'il était roi. Il découvrait une somme de travail importante, des batailles qu'il ne pouvait plus mener sur le terrain, de nombreux fils qu'il fallait faire élever, ou faire surveiller... Et ses nombreuses maitresses apaisaient suffisamment ses appetits pour qu'il n'ait que rarement besoin de recourir à ses sanglantes satisfactions.

Mais si il semblait avoir refreiné ses instincts, il n'en avait pas moins conscience d'être un impie total, un être dont le comportement horrifiait tous les pratiquants des cultes rendant hommage aux dieux d'en haut et terrestres. Ne pouvant supporter les regards des prètrs et des fidèles, il chassa tous ces cultes de son royaume, mettant à mort ceux qui voulaient les y restaurer et finissant ainsi de plonger le pays dans un vide religieux total, processus déjà entamé par son père qui ne supportait pas de repenser au grand sacrifice et avait arrêté les processions et fêtes religieuses.
Le royaume d'Arcadie devint alors de notoriété publique un royaume impie, où aucun dieu quel qu'il soit n'avait droit de cité.

Alors que les années avaient passées, et que lycaon, alors agé de 60 ans, était devenu un roi plus vieux, entouré de ses 50 fils qui constituaient maintenant la noblesse de son royaume, et des enfants de certains d'entre eux, une nouvelle parvint au palais:

- Votre altesse, un homme étrange est arrivé dans votre capitale.
- Qu'entends-tu par étrange?
- Il a dit-on fait des miracles, et prétend être un dieu. La population se prosterne devant lui.
- Quoi? Un dieu? Quel genre de miracles?
- On raconte qu'il a fait marcher des statues, rendu la vue à des aveugles, et foudroyé deux hommes qui ont tenté de le prendre à parti
- Envoyez mes cavaliers, et ramenez-moi ce dieu ici. je veux le voir de mes propres yeux. Qu'ils l'invitent à ma table, et si il refuse, qu'ils le trainent ici de force. J'ai dit.

Le messager revint plus tard, avec une bien étrange nouvelle: le dieu n'était plus en ville, il avait disparu avant l'arrivée des cavaliers. Lycaon entra dans une colère noire, et le griffa au visage. Il l'aurait peut-etre mis à mort, si un individu vêtu de haillons n'était pas entré dans la grande salle à ce moment même, malgré les gardes.

- Qui est-tu, pour entrer ici ainsi?
- Votre altesse, je suis un modeste voyageur qui vient demander l'hospitalité de votre maison, un repas et un toît pour la nuit, au nom de Zeus et des olympiens.
- Tu ne sais pas qu'entrer dans ce palais est puni de mort? Les dieux...
- Votre altesse, c'est lui, l'étranger...
- Mais puisque tu viens de loin, je ne peux pas te blamer. Il en sera donc fait selon les règles de l'hospitalité, et tu recevras ici nourriture et repos.

L'étranger ayant tourné les talons, il s'adressa à ses fils.

- Nous verrons bien s'il est un dieu. Cette nuit, pendant son sommeil, nous le massacrerons. Et pour nous amuser un peu, j'ai une idée... Vous allez executer votre neveu, le timoré Acras, fils de ma seule fille, et servir ses membres bouillis à ce voyageur. S'il est un dieu, cela ne risque pas de le géner. Et cette jeune femmelette est une honte pour toute notre maison.

Il en fut fait selon ses ordres, et lorsque le mendiant vint souper avec eux, c'est un plat de chair humaine, la chair du propre petit-fils de lycaon, qui l'attendait, bien que l'apparence aurait pu être celle du porc ou du mouton. Mais lorsque celui-ci prit son ecuelle, ses yeux changérent, son dos se déplia, et sa voix feutrée devint un coup de tonnerre.

- Lycaon, et vous autres, chiens impies d'Arcadie, comment osez-vous, comment osez-vous me servir la chair d'un homme? Comment avez-vous osé dépecer votre parent Acras? Comment avez-vous pu commettre le sacrilége suprème? Subissez ma colère, subissez les Foudres de l'Olympe! Que les foudres de Zeus mettent fin à votre famille maudite!

Et ces mots à peine prononcés, le palais s'embrasa comme une torche, spontanément. De partout, les esclaves et les résidents se sauvaient pour échapper aux flammes, mais pour le roi et ses fils, nulle sortie possible. La pièce entière était en feu, et les portes étaient introuvables. Le mendiant avait maintenant la forme d'un homme robuste, portant un chiton de tissu précieux, et entouré d'un halo de lumière rayonnante.

- Que s'applique ma sentence, subissez mon courroux.

Et crevant le toit du palais, la foudre s'abattit sur chacun des 50 princes. Ils tombérent calcinés, leurs chairs exhalant une odeur bien caractéristique.
Alors, le dieu éleva la main sur le plat de viande, et dans un halo bleuatre, Acras revint à la vie, son corps totalement régénéré s'élevant lentement du contenu du récipient.

- Te voici de retour parmi les vivants, roi d'Arcadie. Puisses-tu régner sur tes sujets avec l'infinie sagesse dont je vais te faire don. Quant à toi, lycaon, puisque tu voulais être un loup... Retourne avec les loups!

Et ce disant il saisit le vieillard par le bras, et le projeta hors du palai. Tombant dans la forêt, Lycaon sentit son dos et ses os se briser. Il attendait la mort, lorsqu'il comprit de quelle malédiction il était victime: ses maisn se changérent en pattes, ses vétements disparurent et son corps se couvrit d'une épaisse fourrure. il était devenu un loup, un loup presque ordinaire. La malédiction était lancée, et il devrait finir sa vie sous l'apparence d'un loup noir taché de gris sur le dessus de la tête et autour du museau.

La punition aurait pu sembler relativement peu sévére, si il n'avait pas en même temps été doté d'une faim atroce, impossible à satisfaire: non qu'il ne mangeat pas des jours entiers, se jetant sur tout ce qu'il pouvait, mais il ne pouvait pas ressentir de satiété. De plus, il ne pouvait plus toucher aux humains, toujours des conséquences de la malédiction. Or, ceux-ci ne pouvaient le laisser faire, et organisérent très rapidement des battues pour l'exterminer. Privé du moyen de se defendre, il ne pouvait plus que les fuir. Pour rester en vie, il dut accepter de souffrir de cette faim dévorante, ne réussissant qu'à attraper parfois un mouton ou un lapin, et ce souvent au prix d'une blessure de plus faite par des chiens ou le berger. Il mena cette existence pendant 5 ans, jusqu'à ce qu'il soit acculé dans sa tanniere par un jeune berger qui l'avait poursuivi, faisant fi de toute la prudence qu'un chasseur aurait eu, ne poursuivant jamais un loup dans une tanniere où pourraient se trouver des congénéres. Il tenta d'esquiver les coups de piques, mais s'il y réussit 3 fois, 4 fois, 5 fois, le berger finit par le toucher à l'épaule. A ce moment, il entendit une voix dans sa tête:

- Lycaon, veux-tu dévorer cet homme, le veux-tu? Veux tu te venger de lui, et des autre?
- Ou..oui...
- Oui, ou non?
- Ouiiiiiiiii!

Le cri avait percé dans ses grognements. Il réussit alors à briser quelques instants la malédiction et à mordre le jeune homme au bras, lui transmettant partiellement l'anatheme: dès la nuit suivante, cet homme deviendrait un lycanthrope, et ceux qui survivraient à sa morsure connaitraient le même sort. Mais ça, Lycaon n'en avait pas conscience, et ne perçut que le fer de la lance qui lui traversait le flanc. Ses yeux se fermérent alors, tandis qu'il tombait mollement sur le sol de la grotte.

_________________


Dernière édition par le Sam 23 Juin - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/lycaon-deconsei
Lycaon
Lycanthrope
Lycanthrope
avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Lycaon -Déconseillé aux ames sensibles-   Sam 23 Juin - 21:54

Il rouvrit les yeux. Il n'était plus dans la grotte, mais certainement plus en Arcadie non plus. Un homme plutot grand à la peau rouge se tenait auprès de lui:
- Tu es bien Lycaon?
- Oui, mais où suis-je?
- Tu es ici chez Baal. Il a désiré te prendre en sa maison, car ton histoire est parvenue jusqu'à lui, et tu es le premier loup de l'enfer.
- Mais où suis-je? Au Tartare?
- Ne te pose pas de questions. Sers Baal, tu es maintenant son chien.

L'être prit alors un fer rouge et le marqua sur le pectoral droit. Avant de ressentir la cuisante brulure, il entendit un semblant d'explication.

- A partir d'aujourd'hui, tu seras l'homme-loup de Baal. Si tu le sers fidélement, tu feras reigner la terreur parmi ses ennemis et il te récompensera. Mais que cette marque te rappelle que tu lui appartiens pour l'éternité.

Il vit alors qu'il était toujours dans la même situation que sous l'emprise de la malédiction: sa peau était couverte de poils, son visage était transformé en museau. Mais il n'était plus un loup impuissant, non: il était maintenant un être démoniaque, et il était maintenant une créature hybride plus grande qu'un humain, beaucoup plus forte qu'avant, aussi. Sous l'effet de la malédiction et de son esprit corrompu, il avait traversé les courants en se renforçant plutot qu'en s'altérant.

- A partir d'aujourd'hui, tu seras l'homme-loup de Baal. Si tu le sers fidélement, tu feras reigner la terreur parmi ses ennemis et il te récompensera. Mais que cette marque te rappelle que tu lui appartiens pour l'éternité.

Baal avait entendu l'histoire de cet être si cruel, transformé en loup, et avait attendu patiemment de le voir parvenir en enfer à travers les courants cosmiques, curieux de voir ce que ce genre d'être donnerait. Cette forme l'enchantait, c'était la premiere fois qu'un démon-loup lui parvenait, et il avait décidé d'en faire une sorte d'animal de compagnie.
Lycaon se trouva alors confiné en enfer.
Sa vie au palais de Baal n'était pas la plus mauvaise: bien sûr, celui-ci le traitait comme un chien, mais pas dans le mauvais sens de l'expression: il ne le laissait jamais reprendre son apparence au repos, et faisait asseoir ou coucher le grand loup à coté de son trone. Pour se divertir et le laisser assouvir quelques instincts, il lui offrait les porteurs de mauvaises nouvelles, les maladroits, les déserteurs, ou même les démons dont l'allure ne lui plaisait pas. Il le fit même entrer par deux fois dans la chambre d'une courtisane qu'il voulait chatier, avec ordre de la violer jusqu'au sang avant de la dévorer.
En dehors de cela, il l'accompagnait à la chasse, ou lui servait parfois d'escorte.

Néanmoins, Baal avait beau l'apprécier, Lycaon ne parlait jamais, et n'était pas considéré comme autre chose qu'un animal.
Mais un événement allait changer totalement leurs rapports.

Il advint qu'un seigneur démon, nommé Azelroth, connut une montée en puissance jamais rencontrée encore chez un démon. Les hasards des altérations qu'il avait connu avaient eu pour conséquence de lui donner un corps d'une force incroyable et de très grands pouvoirs, mais surtout ceux-ci n'avaient pas cessés d'augmenter depuis sa re-naissance démoniaque. Il pensait, et c'était ce que la rumeur disait à certains endroits, qu'il était devenu plus puissant que Baal.

Azelroth, rendu fou par l'orgueil malgré son intelligence, voulait le trône supreme de HeLL. Il s'était arrangé pour détourner plusieurs des plus puissants seigneurs démons, assez crédules pour croire en sa force et assez cupides pour prendre le risque de tenter un coup d'état, et avaient maintenant à son service un quart des forces présentes en enfer. Il décida de frapper Baal, dont l'armée n'avait encore jamais montré toute sa puissance, en un seul point avec toutes ses forces: cette solution lui permettait d'esperer une victoire rapide, s'il réussissait.

Une armée très puissante se présenta alors devant les portes de la cité de Baal: Celui-ci, apprenant la nouvelle, eut un rire lugubre: il connaissait bien Azelroth, et ne l'aurait pas cru assez fou pour le croire aussi faible. Néanmoins, il avait envie d'utiliser la situation pour s'amuser un peu, et repondre à une question qui tournait depuis un petit moment dans son esprit:

Un jeune seigneur démon aux pouvoirs prometteurs du nom d'Azre voulait prendre la tête de ses gardes, multipliant depuis des mois les requetes ou les allusions. C'était l'occasion d'un test.

Azre fut chargé de prendre le commandement de sa garde, et d'ecraser ces forces rebelles. S'il réussissait, il serait entériné comme capitaine. S'il échouait, il n'avait qu'à esperer qu' Azelroth le tue, sinon Lycaon l'aurait à son prochain repas.

La garde fut vite prête au combat
Azre était juché sur un cheval démon d'une taille impressionnante, et dont la bouche était garnie de crocs acérés. Il était armé d'un lourd marteau de guerre et d'une épée courte, et vétu d'une armure hérissée de pointes. Il affichait déjà un sourire triomphant.

Baal, quant à lui, fit installer son trone au sommet des remparts, voulant assister au spectacle de la souffrance. Lycaon vint se coucher à ses pieds.
Les trompes de guerre de Baal sonnérent, et les portes de la cité s'ouvrirent brutalement, libérant sur les lignes des troupes d'Azelroth un véritable bélier de chair et de métal. S'ensuivirentt plusieurs heures de carnage innommable ou perirent plusieurs milliers de démons de tous rangs, y compris 2 seigneurs félons.

Azre, enfin, vit celui dont la tête lui assurerait sa carriere. Il lança son cheval au grand galop, chargeant droit sur Azelroth, qui était un peu à l'écart. Celui-ci ne s'emut pas de se voir ainsi attaqué, et attendit le moment ou il fut à protée pour elever un mur de feu sous ses pas. Lancé par son élan, Azre se trouva projeté au travers, et toucha le sol plus mort que vif. Le démon majeur s'approcha de lui, prêt à réduire son corps en cendres.
Mais alors qu'il prononçait l'incantation, des crocs se plantaient dans son épaule et il se sentait projeté au sol: Lycaon avait outrepassé les désirs de son maitre, et sauté du haut des remparts pour attaquer ce démon qui devait être chatié. Le seigneur démon avait roulé à terre avec lui et s'en était séparé. Il tira son épée, tandis que le fauve ramassait celle du presomptueux capitaine. Mais Lycaon n'avait pas manié une telle arme depuis qu'il était démon. En revanche, Azelroth était d'une force physique trop grande pour ne pas écraser son adversaire.

- Crois-tu qu'une simple bète puisse me vaincre?

Azelroth invoqua les flammes autour de son bras et de sa lame: Lycaon avait le pouvoir d'en faire autant, certes, mais son maitre ne lui avait pas donné l'occasion d'apprendre à utiliser la magie, et il se sentit à nouveau totalement impuissant face à son adversaire, comme lorsqu'il était mort dans cette grotte. Mais ce combat-ci était différent: peu importait qu'il ne soit pas assez fort, il pouvait se défendre, au moins blesser son adversaire.

- Je ne suis pas une bête, je suis Lycaon, roi d'Arcadie.

Lorsque le puissant démon s'élança, le loup ne tenta même pas d'esquiver: il guetta le moment où son adversaire serait à portée. Alors, tous crocs dehors, il lui bondit à la gorge, là ou son armure le protégeait le moins.
Azelroth arrêta le coup, intreposant son bras enflammé entre la gueule et sa gorge. Les machoires se refermérent dessus, et un double cri de douleur retentit, faisant retourner bon nombre des guerriers en place. Un instant, la bataille entière fut figée, chacun regardant ce qui avait pu pousser un tel cri:

Lycaon était gravement brulé de la gueule jusqu'à la ceinture. Un peu de poil noir subsistait par endroit, mais sur toute l'étendue de sa blessure, ce n'était que peau brulée et par endroit une chair à vif suintante laissait imaginer l'intensité de la douleur. A coté de lui commençait à couler une flaque de sang noir. Mais pas le sien: Son adversaire avait eu le bras entaillé jusqu'à l'os, et la violence du choc avait provoqué un glissement des machoires, tant et si bien qu'en plus de la blessure initiale, de profonds sillons labouraient ce membre, les chairs étant réduites en charpie.

Le choc terrible avait arrêté le duel, mais Azelroth commençait lentement à cicatriser, tandis que Lycaon, bien qu'il se soit relevé, voyait mal malgré le désir intense qui l'en dévorait comment il pourrait continuer le combat. Son adversaire changea son épée de main, et frappa.
Dans un geste plus instinctif que réfléchi, il avait envoyé sa propre arme à la rencontre de celle de son adversaire. Le coup fut effroyable pour un être déjà blessé grievement, et son épée quitta sa main tandis qu'il était projeté à plusieurs mètres de là. Il était vivant, mais plus pour longtemps, car déjà le démon rebelle marchait vers lui pour l'achever.

Mais Azre avait beau avoir présumé de ses forces, il n'en était pas moins courageux: se relevant péniblement, il reussit à se remettre en garde, serrant son marteau de toutes ses forces. Invoquant une secousse sismique, il fit tomber son adversaire et le chargea.
Azelroth se releva d'un bond et se mit en garde. Il fit jouer son bras blessé et confirma ce qu'il espérait: malgré les dégats, il avait déjà récupéré beaucoup, et pouvait maintenant s'en servir. Il était réellement très puissant.

Le jeune démon fonçait sur lui, le marteau levé, se préparant à lancer un sort. Mais il avait dù sous-estimer son adversaire, car soudain, juste devant lui, une explosion dantesque retentit et le mit à terre. Azelroth avait été plus rapide, et déjà, il était sur Azre qui venait de toucher terre et essayait de récupérer son arme. Il leva son épée bien décidé à la planter dans le corps du jeune impétueux qui l'avait affronté. Et pour la premiere fois de sa vie infernale, il s'aperçut qu'il n'était pas invincible. Tandis qu'il achevait Azre, il sentit une lame noire lui traverser la poitrine. Lycaon, qui s'était relevé tandis que les démons s'affrontaient, avait ramassé son épée noir, et, chancelant, s'était dirigé droit sur les combattants. Profitant du moment ou celui-ci avait levé son épée, il plongea la sienne de toutes ses forces dans le dos du démon. Le traitre cracha un peu de sang noir, puis vacilla. Le coup n'avait pas été assez fort pour le tuer, Lycaon s'était effondré en frappant.
Mais déjà, les gardes s'en saisissent et le raménent à leur maitre:

- Je suis heureux que tu ne sois pas mort, Azelroth, et j'espère que tu te remettras bien de tes blessures... J'ai de grands projets, pour toi... Des projets éternels... La souffrance et les tortures t'attendent jusqu'au jugement dernier, et même au-delà.

Cette voix venait de tonner du haut des remparts. Baal avait rendu sa sentence. Au même instant, les portes s'ouvrent encore une fois, révélant la veritable puissance du souverain-démon: Une des légions de Baal, des dizaines de milliers de démons, commencent à sortir en ordre de bataille.

Devant la défaite de leur chef et l'armée dantesque qui vient de faire son apparition, les seigneurs rebelles, affolés, dispersent leurs troupes et prennent la fuite. Personne, non, personne, ne pouvait rivaliser avec Baal, ils ne le comprenaient que bien trop tard. La peur les envahit tandis qu'ils font tourner bride à leurs coursiers démoniaques. Mais contre toute attente, Baal ne les fait pas poursuivre. Il préfére les faire souffrir un par un, plutot que de risquer de les voir être tués rapidement dans la bataille. Il se tourne alors vers Lycaon, épuisé, que les gardes lui ont ramené. Celui-ci fait un effort pour se redresser, et s'agenouille devant le seigneur démon.
- Mon... maitre. La victoire... est votre
- Ainsi, tu parles... Pourquoi n'as-tu jamais rien dit?
- J'ai choisi d'obéir et de me taire.

Il s'évanouit alors.
Lorsqu'il s'éveilla, ses blessures avaient été soignées, et la succube qui le veillait lui dit que Baal voulait le voir dès son réveil. Elle l'habilla avec une cuirasse portant l'embleme de Baal, et le conduisit à son seigneur, qui désirait lui confier une mission.

- Lycaon, tu as prouvé que tu n'étais pas seulement une bête. Dis-moi, qu'est-ce que l'Arcadie?
- Mes souvenirs sont vagues, mon maitre, mais je pense y avoir régné. Avant.
- Alors, remplis une mission pour moi, et je t'offrirai une nouvelle Arcadie ici.

A la tête d'une armée importante, la moitié des troupes de son suzerain, il devrait aller chercher les seigneurs félons rescapés. Selon les cas, il avait pour mission de les tuer sur place, en faisant preuve de toute la cruauté qu'il voulait, ou de les ramener à Baal pour leur faire partager le sort d'Azelroth.

Lycaon, toujours fidéle à son maitre, remplit sa mission avec une ardeur effrayante, même pour un démon. Il affronta des seigneurs plus puissants que lui, mais sa férocité finit par l'emporter et fit au fil de la campagne trembler les troupes restées fidèles aux conjurés. Les soldats désertaient, les capitaines tentaient de gagner leur pardon en trahissant pour rejoindre des féaux de Baal, certains mêmes lui proposérent leurs services, implorant sa clémence, tandis que les deux derniers seigneurs qu'il devait ramener à Baal furent livrés par leurs propres hommes.

Mais tout cela n'attira pas sur eux la grâce ni du chasseur ni du maitre: Lycaon égorgea beaucoup d'entre eux, fit dévaster leurs domaines par ses troupes. Il en ramena un petit nombre à Baal, couverts de chaines, et celui-ci les envoya aux tourments éternels.
Ainsi s'achevait la révolte d' Azelroth, leçon retenue par tous les seigneurs infernaux. Si de temps à autres, un seigneur plus fou que la moyenne pense encore à renverser Baal, le souvenir de la répression sanglante et les cris des suppliciés que le souverain laisse parfois entendre à ses courtisans suffisent pour enfermer définitivement dans un carcan de peur les quelques seigneurs dont la puissance n'était pas dérisoire devant celle de leur maître à tous.

Baal fut satisfait au plus haut point du comportement de Lycaon. Il considérait de plus en plus qu'il avait eu raison de garder près de lui cet être, qui avait été un humain si prometteur, et se révélait à chaque fois un démon plus intéressant pour lui.

Il lui donna donc Azradia, le domaine et la forteresse d'Azelroth, en cadeau: en effet, il avait peu de temps après la bataille envoyé une garnison s'installer là-bas, pour attendre les éventuels traitres qui auraient tenté d'y pénétrer pour récupérer de l'équipement magique, ou même pour y prendre garnison. Mais apparemment, l'idée avait du venir à leur esprit en même temps qu'au sien, ou ils avaient été trop sonnés par la défaite si rapide de leur chef pour penser aux avantages à en tirer, car aucune armée ni même aucun intrus n'avait jamais tenté d'y pénétrer, et la garnison avait même trouvé la forteresse abandonnée à leur arrivée.
Si Lycaon s'installa à Azradia avec 2000 hommes prétés par son maitre, celui-ci lui avait donné pour consigne de constituer sa propre armée le plus vite possible. Il passa 50 ans à la recruter, parmi de jeunes volontaires et de vieux capitaines n'étant plus au service de Baal, mais aussi de bons combattants ayant déserté des rangs des armées de seigneurs voisins. Et quand Baal jugea qu'il possédait assez de troupes pour être autonome, il retira les siennes et le commandant d'Azradia reçut officiellement le titre de Lord Lycaon, seigneur d'Arcadia.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/lycaon-deconsei
Lycaon
Lycanthrope
Lycanthrope
avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Lycaon -Déconseillé aux ames sensibles-   Sam 23 Juin - 22:26

Domaine Maitrisé : Le Feu. Comme il n'a pas appris la magie du temps où il était l'animal familier de Baal, ses pouvoirs ne sont pas aussi développés qu'ils le devraient pour un démon de cet age. Mais il maitrise malgré tout les sorts élémentaires, pour les avoir appris dans son domaine par la suite, et parfois, il arrive à utiliser un sort plus complexe.

Description Physique :

J'étais à la cour de Baal, quand un de ses gardes fit tomber le vase qu'on venait de lui porter. Alors les yeux du maitre infernal brillérent d'une lueur mauvaise.

- Lycaon, il est à toi.

Le silence se fait soudain, une ombre menaçante surgit de derriere le trône:

Un loup de la taille d'un taureau, debout sur ses pattes de derriere venait d'apparaitre. Sa gueule ouverte montrait des crocs luisants de la taille d'une pointe de flèche, et ses yeux rouges semblaient emplis d'une furie plus que destructrice. Son pelage gris hérissé lui donnaient un air encore plus féroce. Comble de l'horreur, ses pattes avant formaient de grandes mains griffues, et dans celle de droite, il tenait le crâne de ce qui vavait dù être un archlord. Il portait un pagne couleur de sang autour de la ceinture, et des bracelets de cuir aux poignets. Le garde aurait voulu pouvoir fuir, mais le premier geste qu'il tenta ne se termina jamais: la bête l'avait attrapé dans sa gueule, et ses crocs déchirèrent sa chair à travers son armure. Son festin mit même mal à l'aise les courtisans présents, tandis que Baal semblait se délecter du spectacel.

Si Lycaon pouvait tenir son dos aussi droit qu'un humain, il ferait environ trois metres, mais il marche toujours vouté, et sa taille est donc plutot d' à peu près deux mètre


Portrait psychologique:
L'histoire de Lycaon le decrit bien: depuis toujours, il a été fasciné par le sang, la violence, la domination et la souffrance des autres. Et ses penchants ont été décuplés à son arrivée en enfer.
Néanmoins, la cruauté dont il faisait preuve avec ses partenaires sexuelles s'est beaucoup réduite et muée en simple appetit débordant, l'enfer lui offrant suffisamment de violence et d'occasions de se défouler.
Il est d'une fidélité inaltérable envers Baal, et ne trahit pas une parole donnée, sans doute une reminiscence de sa faute originelle.
Néanmoins, il est méprisant envers tous les démons qui ne sont pas aussi puissant qu'un lycanthrope, ou qui font preuve de clémence (même si parfois, c'est plus etre raisonnable que clément)
Il considére aussi les lemures comme du bétail, et les succubes... bon, à part une ou deux, il ne s'intéresse pas à ce qu'elles peuvent penser.
a noter qu'il aime beaucoup dévorer ses ennemis, chose rare chez les démons (mais courante chez les lycanthropes)

Aptitudes:

Etre un loup à ses avantages: il est souple, agile, véloce, capable de rattraper un coursier démoniaque quand il court à quatre pattes, et doté d'une machoire capable de traverser l'acier.
Ces qualités, alliées à une peau très resistante et à une férocité et une sauvagerie inouie, en plus d'être la marue de son espèce, en font un grand combattant.

Son maniement des armes est en revanche très moyen, et sans la magie de Nothung, il serait moins efficace avec elle qu'à mains nues.

Il a peu de connaissances de la magie, et il n'est pas très puissant dans ce domaine. Par contre, il a finalement appris à maitriser un ou deux sorts de base, qui à défaut d'être un grand avantage sont une victoire personnelle.

A part ça, comme beaucoup de lycanthropes, il est doué d'une ouie fine et d'un flair développé, et d'un appetit ... difficile à mesurer.


Armement habituel :

Pas d'armure mythique pour Lycaon, une simple brigantine, offerte par Baal, lui sert de protection et de tenue d'apparat. Il porte parfois une cotte de maille, mais la peau épaisse dont il a été pourvu à sa naissance de démon et une vieille habitude font qu'il combat le plus souvent sans armure.

Son épée, par contre, est beaucoup plus intéressante: une grande épée cruciforme noire, de la taille d'un homme. Bien qu'il préfére utiliser ses crocs et ses pattes, elle a attiré son attention dès qu'il l'a vue: Il s'agit de Nothung, l'épée Wotan, gardée par le héros Siegfried et perdue à la mort de celui-ci:
Il était advenu que dans le grand chaos qui avait suivi sa mort, et par de multiples péripéties, elle avait disparu de la surface de la terre, et par des péripéties nombreuses, était arrivée entre les mains d'Azelroth.
Nul ne sait si il la délaissa par ignorance, par vanité ou pour une autre raison, toujours est-il qu'il la scella dans une grotte sous sa forteresse, et qu'elle resta intouchée jusqu'à ce que la salle soit rouverte par Lycaon explorant son nouveau domaine.
Celui s'en saisit, et l'arme reconnut sa nature: de blanche et etincelante, elle était devenue noire et opaque, et un éclair noir en jaillit aussitôt, laissant un creux dans la roche devant elle. Nothung avait choisi un nouveau maitre.

Bien que son pouvoir soit considérablement affaibli par rapport à ce qu'il était entre les mains de Wotan, peut-etre parcequ'elle a été reforgée pour un humain, peut-etre parcequ'elle est utilisée par un démon, elle n'en garde pas moins deux pouvoirs intéressants:

Cette épée avait autrefois le pouvoir de lancer des éclairs, disent les chroniques des hommes. Mais dans les mains de Lycaon, quelle que soit la raison, son pouvoir est tout autre: la lame s'entoure d'un halo noir qui augmente sa solidité et fait ressentir à ceux qui en sont très proche des décharges d'énergie noire comparables à des décharges électriques. On les appelle communément les foudres noires.

Elle possède aussi un attachement à son maitre, sans doute la seule chose qui a permis à Lycaon de la garder alors qu'il servait un maitre qui la convoitait: depuis qu'elle l'a reconnu comme maitre, tout autre être qui veut la prendre en main reçoit de puissantes décharges de foudre noire, suffisantes pour tuer un homme, et empécher tout démon de s'en servir. Voulant prendre l'arme de son vassal, Baal ne put jamais la tenir plus de quelques secondes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/lycaon-deconsei
Lycaon
Lycanthrope
Lycanthrope
avatar

Masculin Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: Lycaon -Déconseillé aux ames sensibles-   Dim 24 Juin - 0:13

ARCADIA


Offert par Baal à son animal favori pour le récompenser, Arcadia a connu plusieurs maitres, et son organisation découle en fait de la mégalomanie de l'un et du coté... lycanthrope... de l'autre.

Le domaine est entouré de hautes murailles érigées par Azelroth sur toute la frontiere nord, à l'est et à l'ouest. Mais au sud, sa frontiere est une haute palissade entourée d'un fossé garni de pieux, ajout de Lycaon après avoir conquis un domaine voisin, consfisqué des mains d'un petit seigneur.

En son centre, ou plutot en celui des noires murailles, se trouve une haute montagne, au sommet de la quelle se trouve la forteresse de Lycanie: la montagne est creusée de plusieurs grottes, que la mégalomanie du précédent seigneur avait transformé en seconde forteresse souterraine et salle des trésors, et que Lycaon a fait réaménager pour loger ses troupes d'Archlords et lycanthropes. On y trouve encore des passages et des salles inconnus, et parfois des artefacts intéressants.

Le chateau contient principalement une salle d'armes, des chambres, une prison (où on ne reste généralement pas longtemps), l'entrée de la grotte, et une grande salle où lycaon s'est amusé à faire placer son trone d'or (récupéré dans le souterrain) sur un monticule de cranes de lemures. Si beraucoup de visiteurs se sentent un peu génés, les lycanthropes de sa garde aiment beaucoup cette ambiance, sans doute un peu parcequ'ils ont fourni beaucoup de ces crânes.

Les chambres sont divisées en deux ailes: celle des logements, et celle des plaisirs, au bout de laquelle Lycaon a sa chambre, et dans laquelle il loge les succubes et autres démones qui font partie de son Harem. Malgré son apparence, il a réussi en effet à en faire venir un nombre important, la plupart de gré, attirées par sa protection ou sa réputation de lubricité, et certaines capturées au-delà des portes de son domaine.

Les armées de Lycaon sont composées d'environ 20000 démons, réparties de la façon suivante:

8000 seides et lémures choisis parmi les plus robustes

6000 archlords (dont 1500 cavaliers), qu'il a du recruter difficilement, mais qui sont venus soit pour gagner du prestige, soit parcequ'ils étaient hors-la-loi, soit pour avoir la vie sauve lors de la conquête d'un domaine mineur

2000 Lycanthropeschasseurs, chargés d'écumer le désert et lesz marécages (et un peu les frontières voisines) à la recherche de tout ce qui traine comme démon "comestible" de faible rang (les lémures, surtout)

1200 Lycanthropes ordonnés en un corps d'élite, plus intelligents que la moyenne et armés légérement, ils sont très réputés.

150 Lycanthropes de basse intelligence organisés en meutes, utilisés en chiens de guerre, à ceci près qu'eux comprennent directement leur maitre et ne rechignent jamais.

900 Lycanthropes formant la garde personnelle de Lycaon.

2000 démons de diverses races, soit plus ou moins courtisans, soit hors-la-loi ou aventuriers, soit même envoyés de Baal qui envoie certains soldats indisciplinés se faire "dresser" chez les lycanthropes.

Il est à noter que cette armée est connue dans le royaume de Hell pour sa grande quantité de lycanthropes, inhabituelle. Sans doute parceque leur seigneur en est un, sans doute aussi parceque c'est la seule qui assimile les meutes qu'elle rencontre.

On trouve sur le domaine un certain nombre de lemures, mais leur nombre est incertain, et ils ne font pas partie de l'armée, toute arme leur étant d'ailleurs interdite. Relégués dans la partie marécageuse entre la muraille sud et la palissade, ils constituent une reserve de nourriture pour les lycanthropes, si les chasseurs n'arrivent pas à fournir suffisamment de viande.

Les rapports d'Arcadia avec Baal sont très bons, un lien existe encore entre lycaon et son maitre, à tel point que celui-ci lui envoie parfois des démons à chatier, ou des soldats à entrainer. Ceux qui en reviennent sont vraiment une elite, car ils sont dressés en férocité.

Les rapports avec les voisins sont mitigés: le désert qui sépare Arcadia de ses voisins refroidit leurs ardeurs, et Lycaon a refreiné ses visées expansionnistes. Néanmoins, les seigneurs apprécient moyennement que les chasseurs piochent dans leurs lémures. Mais comme la plupart sont légérement moins puissants, ils préférent ça que de voir débarquer Lycaon en personne pour piocher dans leurs chateaux...

La conquete de valonia.


Limitrophe du coté sud d'Arcadia se trouvait autrefois un petit domaine, dont le seigneur était connu pour disposer de 4000 Archlords et de nombreux lemures.
Tant que les troupes de Baal se trouvaient dans le domaine, jamais il n'aurait osé tenter quoi que ce soit de peur de represailes, mais dés leur départ, il tenterait de s'attaquer à ce nouveau seigneur qu'il n'avait jamais vu.
Lycaon n'avait qu'un gros millier de lycanthropes, et quelques séides à son service. Il rusa donc, et rencontra le seigneur sans armes.
Celui-ci accepta avec confiance, il ne savait pas à quoi il pouvait ressembler, mais il savait qu'il ne s'y entendait pas en magie.

Savait-il qu'un lycanthrope est plus dangeureux désarmé qu'armé?
Sans doute pas.
Et son sort fut bientot réglé en quelques coups de machoire, et avec l'aide de ses lycanthropes, Lycaon n'eut pas de mal à proposer aux Archlords la soumission ou la mort: un ennemi dont le type était rare, plus de maitre... peu voulurent combattre, même s'ila auraient pu gagner.

Quant aux lemures... chair fraîche.

_________________


Dernière édition par le Dim 24 Juin - 13:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/lycaon-deconsei
Izual
Archange Déchu
Archange Déchu
avatar

Masculin Nombre de messages : 123
Age : 26
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Lycaon -Déconseillé aux ames sensibles-   Dim 24 Juin - 0:23

Yeeeeeh Lycaon, après une telle fiche, d'une telle originalité et détaillée, je ne peux que valider !
Je suis grandement impressionné ;] Bienvenue sincèrement sur HeLL... Mon ennemi =D



_________________


Dernière édition par Izual le Mer 24 Sep - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/fiches-de-personnages-f6/izual-t10.htm
Kleze
Séide
Séide
avatar

Féminin Nombre de messages : 45
Localisation : Auprès de mon seigneur
Date d'inscription : 23/06/2007

MessageSujet: Re: Lycaon -Déconseillé aux ames sensibles-   Dim 24 Juin - 13:17

Salut!

Heureusement que je ne suis pas une âme sensible... seulement une incorigible faignante. Very Happy

Sympathique (l'admin m'a dit que ça pourait être mal pris alors je change) Belle fiche.

Bienvenue au Seigneur d'Arcadia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hell.lightbb.com/-f6/-t14.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lycaon -Déconseillé aux ames sensibles-   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lycaon -Déconseillé aux ames sensibles-
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Configuration conseillée par toute l'équipe
» Sevrage du tabac !!!
» Le Topic sans fin ! Mode Hors-Sujet vivement conseillé
» Décodeur sur écran d'ordi via DVI
» Attention âmes sensibles...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeLL :: Hors-Jeu :: Fiches de personnages-
Sauter vers: